Le prêt-relais

1. À savoir

Vous avez repéré un bien immobilier à un prix plutôt intéressant. Vous aimeriez bien sauter sur l'occasion mais vous ne disposez pas des ressources nécessaires et vous craignez de vous retrouver à la rue entre la vente de votre logement actuel et l'achat du nouveau. La solution : souscrire à un prêt-relais. Cette démarche permet d'obtenir une avance de la banque sur le produit de la vente afin de financer l'achat désiré. Une option intéressante, à condition d'effectuer le remboursement en temps voulu.

Prêt-relais sec ou jumelé ?


Il existe deux types de prêt-relais :

1. Le prêt sec

Vous achetez un bien moins cher que celui que vous vendez. Un prêt-relais dit « sec » suffit à financer l'achat (pas besoin de financement complémentaire).

2. Le prêt jumelé

Vous achetez un bien plus cher que le précédent. Il faut alors ajouter au crédit relais de base un prêt complémentaire.

Prêt-relais : comparez les banques


Avant de signer un prêt-relais, il est important de comparer les taux d'intérêt en fonction des banques mais aussi le coût de l'assurance décès-invalidité et les frais de dossier, qui peuvent être très différents d'un établissement à l'autre. Vous devez également être attentif à la garantie, qui peut porter sur le bien acquis mais aussi sur le bien à vendre si la valeur du premier semble insuffisante. Dans ce cas, vous devez régler des frais de mainlevée (acte juridique suspendant une garantie). Le mieux est de choisir une formule ne contenant qu'une promesse d'affectation hypothécaire, normalement moins chère.

2. Questions frequentes

2.1. Quel montant la banque peut-elle me prêter pour un prêt-relais ?

Peu importe le type de crédit choisi, les démarches à effectuer pour un prêt-relais sont les mêmes. La banque vous fait une avance atteignant en moyenne 60 à 80 % de la valeur du logement à vendre, après déduction des éventuels crédits en cours. Pour déterminer cette valeur, elle peut demander une expertise du bien ou une estimation d'agents immobiliers. Pour la rassurer, mieux vaut signer une promesse de vente avant de recourir à un crédit.

2.2. De combien de temps je dispose pour rembourser mon prêt ?

Un prêt-relais est accordé pour une durée assez limitée. Dans la plupart des cas, elle est fixée à un an, renouvelable une fois. Vous devez rembourser la banque seulement après avoir vendu. Il est possible de choisir une franchise totale ou partielle. Dans le premier cas, seule la prime d'assurance décès-invalidité est payée chaque mois ; les intérêts et le capital sont versés lors de la vente. Dans le second, la mensualité comporte les intérêts et la prime d'assurance. La première option représente un certain coût car les intérêts non payés sont capitalisés.

2.3. Quels sont les taux d'intérêt d'un prêt-relais ?

Tant que le remboursement n'est pas effectué, les intérêts courent sur la totalité de l'avance. Le taux du prêt est généralement situé dans la fourchette des taux de crédit consentis par les banques. La plupart du temps, il est inférieur au taux d'emprunt immobilier classique. Cependant, le taux d'un prêt-relais sec d'une durée minime (six à douze mois) est souvent supérieur à celui des prêts jumelés car la formule est moins intéressante pour les banques.

- À savoir -

Sous certaines conditions, les salariés des entreprises finançant le 1 % patronal peuvent bénéficier d'un prêt-relais à taux réduit d'une durée d'un an, éventuellement renouvelable une fois.

2.4. Souscrire à un prêt-relais, est-ce vraiment sans risque ?

Non. Comme tous les crédits, le prêt-relais vous engage. Si votre bien immobilier n'est pas encore vendu au moment de la fin du prêt, vous serez malgré tout dans l'obligation de rembourser. En effet, mises à part certaines situations bien spécifiques, le contrat n'est pas reconduit automatiquement. En cas de non remboursement, la banque peut vous poursuivre en justice. Cet écart pourra, par ailleurs, être inscrit sur le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

Un conseil : assurez-vous de pouvoir rembourser le prêt dans le délai imparti. Si le bien mis en vente n'engendre que très peu de visites, vous devriez peut-être réévaluer la valeur du logement ou envisager des travaux.

3. Dernieres infos sur Autre

4. Les problèmes avec un crédit immobilier