À savoir

Obtenez votre diplôme grâce à la VAE

Le 11/01/2015 à 13:56:58
Vues : 8174 fois 5 REACTIONS

Envie d’évoluer dans l’entreprise, de passer un concours sans avoir le diplôme requis ? Rien de plus simple, transformez votre expérience professionnelle en validant vos acquis et à vous le fameux titre tant convoité. Suivez le mode d’emploi.

Créé en janvier 2012 par la loi de modernisation sociale (loi n° 2002-73), le dispositif de la validation des acquis de l’expérience (VAE) donne la possibilité de convertir son expérience professionnelle en un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle (CQP). C’est ce que Sylvie Dumas a fait. Collaboratrice de son mari artisan, chargée de la comptabilité, de la gestion et de la relation clientèle, elle a obtenu, en faisant valoir son expérience via la VAE, un BTS d’assistante de gestion de PME/PMI.

En dix ans, ce dispositif a permis à plus de 230 000 personnes d’obtenir un diplôme. La certification reçue atteste officiellement que son titulaire a les compétences requises pour exercer une activité professionnelle précise, avec un niveau de responsabilité et d’autonomie donné, sans avoir suivi le cursus « normal » qui y amène. Elle peut également vous donner des droits pour passer un concours ou accéder à des formations.

La VAE s’adresse à tous

Quels que soient votre âge, votre niveau d’études, votre nationalité et votre statut (salarié, artisan, fonctionnaire, bénévole, responsable syndical, commerçant…), vous avez le droit à la reconnaissance de votre expérience via le dispositif de la VAE. Seule condition : avoir exercé une activité salariée (CDI, CDD, intérim…), non salariée ou bénévole pendant au moins trois ans en rapport avec la certification visée.

Peu importe que cette activité soit continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, exercée en France ou à l’étranger. L’expérience prise en compte n’est pas seulement celle obtenue via votre activité, c’est aussi celle tirée des responsabilités que vous avez été amené à assumer et des compétences acquises.

VAE : des certifications multiples

La VAE est le sésame vers de nombreux types de certifications : diplômes et titres professionnels délivrés par l’État (CAP, BTS, Bac pro, diplômes universitaires…), ceux remis par des organismes privés (diplômes du Conservatoire national des arts et métiers – CNAM – ou des Greta…) et des certificats de qualification professionnelle (CQP) délivrés par une branche professionnelle (assistante administrative et commerciale dans le secteur immobilier…). Le répertoire national des certifications professionnelles (Cncp.gouv.fr) recense toutes les certifications accessibles par la VAE.

VAE : une procédure simple

Vous devez transmettre un dossier décrivant votre expérience à l’autorité qui délivre la certification choisie. Attention, chacune d’entre elles définit ses conditions de recevabilité de la demande de validation et la procédure à suivre. Renseignez-vous auprès d’elles (voir page 2). Votre dossier validé, un jury vérifiera que vous avez les compétences, les aptitudes et les connaissances exigées pour obtenir le diplôme, le titre ou le certificat souhaité.

Selon l’autorité, vous défendrez votre dossier directement devant le jury ou serez mis en situation professionnelle. Soyez patient, de la préparation du dossier au jury, il faut compter huit à douze mois. Soit le jury vous attribue le diplôme ou la certification dans sa totalité, soit il valide l’expérience pour une partie de vos connaissances et aptitudes. Dans ce cas, il précise celles d’entre elles qui doivent faire l’objet d’un contrôle complémentaire. Vous disposez de cinq ans pour vous y soumettre. Un laps de temps qui vous permettra d’acquérir les compétences qui vous manquent par une formation ou une expérience professionnelle plus poussée. Il n’y a pas de délai pour un diplôme de l’enseignement supérieur.

VAE : profitez d’un accompagnement

Vous ne savez pas à quelle certification prétendre et souhaitez être conseillé ? N’hésitez pas à contacter un point relais conseil (voir page 2). Un conseiller vous aidera gratuitement à vous diriger vers les certifications les plus adaptées à votre projet et vous présentera les solutions de financement de votre VAE. L’organisme certificateur ou un organisme de formation public ou privé proposent de vous aider à constituer votre dossier de présentation de votre expérience et de vous préparer à l’entretien avec le jury. Son coût varie. Il peut aller de la gratuité jusqu’à 3 000 euros selon l’organisme accompagnateur et le niveau de la certification projetée.

Pour financer vos frais d’inscription, d’accompagnement, etc., vous pouvez bénéficier d’aide selon votre statut. Par exemple, si vous êtes demandeur d’emploi inscrit et indemnisé, Pôle emploi peut accorder une aide, sans oublier les conseils régionaux qui peuvent participer au financement (chéquier VAE, pass VAE...). Renseignez-vous auprès d’un point relais conseil.

VAE : sollicitez un congé

Pour mener à bien votre VAE, vous pouvez demander un congé afin de préparer et participer aux épreuves de validation organisées par l’autorité qui remet la certification. Sa durée est de 24 heures de temps de travail consécutives ou pas, soit l’équivalent de 3 jours. Votre demande d’autorisation d’absence doit être adressée à votre employeur au plus tard 60 jours avant le début des actions de VAE. Attention, il peut vous la refuser si l’organisation de l’entreprise ou du service ne permettent pas cette absence.

Lire aussi :

Validation des acquis de l’expérience : comment ça marche ?

Adoptez les réseaux sociaux professionnels pour décrocher un job

Par Katy Le Moël

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter


L'info conso en continu