Agriculture : le bio a le vent en poupe

Publié le 22 septembre 2016 à 16:21 Aujourd'hui | 1487 vues

Le bio fait de plus en plus d’adeptes en France. Une tendance qui se traduit également chez les agriculteurs : plus de 21 nouvelles fermes bio se sont installées chaque jour en France au cours des six premiers mois de l’année 2016.

 Le bio a de beaux jours devant lui. Ce marché ne cesse en effet d’augmenter au fil des années. Il atteint un rythme de « croissance historique » en France, a indiqué mercredi 22 septembre l’Agence Bio. Par rapport au premier trimestre 2015, celui de l’année 2016 a enregistré une hausse de l’ordre de 20%. « À la fin de l’année, il devrait atteindre les 6,9 milliards d’euros, soit un gain d’1 milliard d’euros en seulement 1 an », note l’Agence.

Les consommateurs de produits biologiques sont en effet plus nombreux. D’après le dernier baromètre Agence Bio / CSA, 9 Français sur 10 ont indiqué manger du bio au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient encore que 54% en 2003. Quant aux consommateurs réguliers, ils sont désormais aujourd’hui 63% contre 37% en 2003.

Le nombre de producteurs engagés progresse

Pour répondre à cette forte demande, les agriculteurs se lancent de plus en plus dans le bio. Le nombre de conversions d’exploitations à l’agriculture biologique a augmenté durant les six premiers mois de l’année avec plus de 21 nouvelles fermes bio installées chaque jour. « Au 30 juin 2016, le nombre de producteurs français engagés en bio s’élevait à près de 31 880 », indique l’Agence Bio qui estime que d’ici la fin de l’année « les terres consacrées au mode de production bio dépasseront la barre des 1,5 million d’hectares, soit plus de 5,8% de la surface Agricole Utile (SAU) ».

Ce n’est pas une surprise, l’élevage bovin laitier est la filière qui connaît l’essor le plus important avec plus de 560 producteurs spécialisés engagés en 6 mois. Après la période de conversion de deux ans du conventionnel au bio, « la filière attend donc un développement de l’ordre de 30% de la collecte de lait bio d’ici à 2018 ». Par ailleurs, indique l’Agence, les filières les plus concernées par le développement du bio en France restent, comme en 2015, celles des grandes cultures (740 engagements) et de l’élevage bovin allaitant (400 engagements), avec un rythme similaire à l’an passé.

Le nombre de maraîchers engagés progresse également avec 431 nouveaux producteurs au 30 juin 2016, indique l’Agence du Bio. « Les régions du maraîchage bio connaissent de bonnes progressions, notamment la Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et la Bretagne (respectivement +10%, +8,5% et +8%). »

Le vin se tourne aussi vers le bio

Ce boom du bio s’observe également du côté du vin. Les ventes de vins bio français ont bondi de 10% au premier semestre 2016 en grandes surfaces, mais également à l’international. Et du côté de la production « 300 nouveaux domaines viticoles se sont engagés en bio sur le 1er semestre 2016 ».  Les engagements se font encore principalement en Languedoc (69 viticulteurs) et dans les Côtes du Rhône (plus de 75 nouveaux domaines). Par ailleurs, 39 viticulteurs se sont engagés dans le Bordelais sur cette période contre 27 en 2015.

Les ventes issues de l’agriculture biologique augmentent également et ce, quelque soit le circuit de distribution.« Si l’année 2015 avait été marquée par un développement record des ventes (+14,7 % en 2015 vs 2014), celui-ci se confirme au premier semestre 2016. ». Dans les magasins spécialisés, l’augmentation moyenne des ventes de produits bio dans ces réseaux est de l’ordre de 25 %, depuis le début de l’année. En grandes surfaces (hors discount), même constat. «Les grandes surfaces ont ainsi observé une croissance de leurs ventes de produits bio de près de 18 % par rapport à cette période en 2015, contre +11 % en 2015 vs 2014 », indique l’Agence Bio. »La commercialisation en direct des producteurs aux consommateurs poursuit son développement dans tous les secteurs de produits avec une forte place faite au vin », ajoute-t-elle.

 « Préserver l’environnement »

Pesticides, engrais chimiques… Les Français font désormais attention à ce qu’ils consomment et se tournent d’ailleurs vers le bio pour des questions environnementales. Selon le baromètre Agence Bio / CSA, 78% des Français estiment que l’agriculture biologique est une solution face aux problèmes environnementaux. 58% d’entre eux déclarent même consommer bio pour « préserver l’environnement ». Parmi les autres raisons : celle de « préserver leur santé » pour 63% et de privilégier « la qualité et le goût des produits » pour 56%. Loin d’être une simple mode, la consommation de bio s’inscrit dans une démarche de consommation durable, relevant d’un engagement citoyen.

Marine VAUTRIN

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème