Alerte sur la dangerosité des gels antibactériens

Publié le 29 juin 2017 à 12:18 Aujourd'hui | 1189 vues

Selon un manifeste publié par 200 scientifiques et spécialistes de la santé, les gels hydroalcooliques seraient dangereux pour la santé. Ceux-ci sont composés de deux substances nocives : le triclosan et le triclocarban. Faut-il continuer à utiliser ces gels ? 

Les scientifiques sont en alerte. Deux cents spécialistes de la santé et chercheurs, originaires de 29 pays, se sont réunis et ont publié mardi 20 juin le « Manifeste de Florence ». Ils dénoncent les dangers de deux composés aux propriétés bactéricides : le triclosan et le triclocarban. On retrouve ces deux substances dans les gels hydroalcooliques, des savons antibactériens très utilisés ces dernières années. Ceux-ci permettent de se laver les mains sans eau et n’importe où. Le triclosan et le triclocarban sont interdits aux États-Unis depuis 2016. Ils sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils dérèglent le système hormonal humain.

Des effets nocifs sur la santé

Utilisés de manière excessive et prolongée, le triclocarban et le triclosan seraient suspectés de favoriser le développement du cancer du sein, d’avoir des effets négatifs sur le fœtus et pourraient aussi altérer les spermatozoïdes. On retrouve ces deux substances dans de nombreux produits du quotidien comme les détergents, les peintures, les dentifrices, les vêtements et même dans certains jouets pour enfants. Aux États-Unis, les molécules auraient été détectées dans le lait maternel de 97% des mères et dans 60% des cours d’eau.

Alors comment éviter au maximum ces substances ? Le premier réflexe est de regarder la liste des ingrédients INCI et d’éviter tous les produits composés de ces molécules. Évitez d’utiliser du gel antibactérien. Si vous ne pouvez pas vous en passer, il existe des gels sans ces deux produits toxiques. À noter que si ces gels tuent les bactéries et les virus, ils ne nettoient pas vos mains. En effet, la sueur, les sécrétions et les squames ne sont pas éliminées. Ces gels ne remplacent en rien un lavage à l’eau et au savon. Favorisez d’ailleurs celui-ci qui est essentiel pour une bonne hygiène au quotidien.

Alice Glaz

  1. pour ceux à l’éthanol ou à l’isopropanol, l’absorption par voie cutanée est très faible, même lors des frictions des mains de manière répétée et intensive avec des gels hydro-alcooliques : le seul risque cutané provient de l’altération du film hydrolipidique de la peau qui entraîne un dessèchement puis une irritation des mains, avec possibilité d’érythèmes légers surtout avec l’isopropanol qui est plus irritant que l’éthanol. source : prévention des risques professionnels des bactéricides : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=513

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème