Amazon, Venteprivée, H&M : des e-shops condamnés pour fausses soldes

Publié le 23 février 2017 à 11:57 Aujourd'hui | 1538 vues

A la suite d’une enquête de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), plusieurs grands noms du e-commerce ont été épinglés pour fausses promotions ou « tromperies commerciales » durant les soldes.

Pendant plusieurs mois, la Répression des Fraudes a enquêté sur les arnaques du web. Pour cela, la elle a réalisé des relevés de prix sur de nombreux produits. Plus de 116.000 établissements et près de 11. 000 sites internet ont été contrôlés. Résultat ? 19 sociétés ont été verbalisées suite à de fausses promotions ou des pratiques commerciales trompeuses de façon générale. Pas très rassurants pour les consommateurs ! Certaines et plus encore sont encore dans leur viseur, révèlent RTL et Le Parisien ce jeudi.

Des promotions bidons

Pendant les soldes, de nombreux sites d’e-commerce ont en effet proposé de fausses promotions. Plus exactement, ces sites indiquaient en prix soldés les prix de base et augmentaient de façon significative les prix de référence afin de séduire le visiteur avec des offres alléchantes. Selon le quotidien, des « réductions exceptionnelles et limitées » étaient également mises en avant alors qu’elles se « renouvellent toute l’année ». Et enfin, des sites du secteur aérien se sont fait épinglés « parce qu’ils annonçaient un tarif, qui brusquement augmentait au moment de valider le paiement. » La DGCCRF dénonce également « le non-affichage du droit de rétractation, qui permet au consommateur de changer d’avis, dans la limite de 14 jours ». En France, 35 millions de consommateurs sont concernés par ces tromperies commerciales.

19 sociétés verbalisées, 2,4 millions d’euros d’amendes

Au total, 15.000 procès-verbaux ont été établis pour fraudes et 19 entreprises d’e-commerce ont été condamnées à des amendes pour un montant total de 2,4 millions d’euros. Rien que ça. Parmi les fraudeurs, on retrouve Amazon, le premier site d’e-commerce en France qui attire plus de 18 millions de visiteurs uniques par mois, Vente-Privée et ses 20 millions de membres, son concurrent direct Showroomprivé, Zalando, mais aussi de grands noms comme H&M, Comptoir des cotonniers, Gérard Darel et 12 autres enseignes. C’est la toute première fois en France que ces sociétés font l’objet de condamnations non négligeables. Toujours selon Le Parisien, si pour certaines entreprises, l’amende s’apparente être un simple avertissement, les géants du web pourraient avoir à payer jusqu’à 10 % de leur chiffre d’affaire. Vincent Designolle, directeur de cabinet de la DGCCRF, confiait hier dans le journal que « 1,5 million d’euros a déjà été payé par Amazon, Zalando et le Comptoir des cotonniers, 490.000 euros ont été refusées par H&M, GrosBill, Darel et Netquattro, mais la procédure continue. » A savoir : le chiffre d’affaires du marché en ligne totalisait 64,9 milliards d’euros en 2015,

Maguelonne Rigal

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème