Annecy : un potager sur le toit des Galeries Lafayette

Publié le 23 juin 2017 à 17:21 Aujourd'hui | 2086 vues

Les Galeries Lafayette d’Annecy (Rhône-Alpes) ont inauguré, jeudi 22 juin, un potager sur leur toit. Celui-ci est baptisé « Les jardins perchés du Parmelan ». C’est le troisième magasin du groupe à miser sur ce concept. Et bonne nouvelle, la production sera destinée aux professionnels de l’alimentation de la région, ce qui valorisera les circuits courts.

Tomates, courgettes, fraises, carottes, aujourd’hui il est possible de transformer les toits en potagers. Ces espaces sont des petites bulles d’air dans nos grandes villes qui étouffent dans la pollution. De nos jours, l’agriculture urbaine connaît un véritable essor et séduit de plus en plus de monde. Même des grandes enseignes s’y sont mis. C’est le cas de Carrefour qui a inauguré en avril un toit végétalisé au-dessus du parking de Villiers-en-Bière, en Seine-et-Marne. À Paris, le BHV et les Galeries Lafayette ont vu leurs toits se transformer en un eldorado urbain de plantes. Après ceux de Paris, c’est au tour des toits d’Annecy de se végétaliser. Ainsi, les Galeries Lafayette de la ville savoyarde ont inauguré, jeudi 22 juin 2017, une terrasse végétalisée, rapporte le magazine LSA.

Un potager plein de ressources

À l’inauguration était présent Yohan Hubert, le biologiste et directeur de « Sous les fraises ». Cette start-up écologique fait pousser fruits et légumes sur les toits et les parois des grandes villes. L’entreprise a participé à l’élaboration du toit végétal des Galeries Lafayette de Paris et celui d’Annecy, bien évidemment. Comme celui de Paris, ce potager est hors-sol et vertical. L’espace fait 600 m². Les plantes présentes sont plantées depuis déjà deux mois. On y trouve des fruits, des fleurs, des légumes mais aussi des plantes aromatiques. Ceux-ci seront bientôt récoltés, puis travaillés par des grands chefs cuisiniers locaux.

Sur ce toit, on retrouve aussi du houblon ! Celui-ci sera confié à un brasseur de bière annécien et commercialisé, pour le plus grand bonheur des locaux. En tout, ce sont près de 11 000 plantes qui poussent sur ce toit. Deux ruches conçues par l’apiculteur Patrick Drajnudel sont également installées. « Aujourd’hui, cet espace répond à deux enjeux de notre société : un modèle agricole en bout de souffle, et une urbanité qui doit composer avec une densité de population qui ne cesse d’augmenter », explique Yohan Hubert, à LSA.

Alice Glaz

  1. Bonjour,

    Savez-vous qui gère les jardins perchés du Parmelan et à qui s’adresser pour participer à cette aventure?

    Merci d’avance pour votre aide

    Charlène

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème