Attentat de Nice : qu’est-ce que le « plan blanc » déclenché après l’attaque ?

Publié le 15 juillet 2016 à 10:23 Aujourd'hui | 948 vues

Suite au terrible attentat à Nice, qui a fait au moins 84 morts, le « plan blanc » a été rapidement activé dans les hôpitaux niçois.

« Le plan blanc qui mobilise tous les hôpitaux de la région a été déclenché », a confirmé cette nuit le président de la République, François Hollande, après l’attaque au camion sur la Promenade des Anglais de Nice jeudi soir. Le bilan (provisoire) est terrible : au moins 84 morts et 18 blessés en état d’ « urgence absolue ». Ce plan blanc, qui avait été déclenché après les attentats du 13 novembre à Paris, permet de mobiliser tous les moyens face à un afflux important de blessés. Le système des « plans blancs » est mis en place depuis 2004 dans chaque hôpital.

Depuis 2014, il est réuni au sein d’un même dispositif, celui de l’Organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles (Orsan). Ce dispositif « organise et adapte les soins au niveau régional afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les personnes malades puissent bénéficier des soins appropriés », explique le ministère de la Santé sur son site Internet. Le déclenchement du « plan blanc » a permis la mobilisation de tous les personnels hospitaliers de la Ville de Nice pour prendre en charge les nombreuses victimes. Les soins non urgents sont déprogrammés, les blocs chirurgicaux sont libérés, etc.

Le plan Orsec a lui aussi été activé jeudi soir. Ce dernier regroupe « des acteurs publics et privés « , explique Philippe Blanc, chef de la section Orsec à la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) sur le site du ministère de l’Intérieur. Il permet l’organisation des secours sous une même direction. Il avait été déclenché lors de l’accident de car de Puisseguin en Gironde, qui avait fait 43 morts.

Deux numéros de téléphone activés

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice a mis en place une ligne téléphonique pour les familles : 04.93.72.22.22. La cellule d’aide aux victimes du quai d’Orsay, aussi activée lors des attentats de 2015, est aussi opérationnelle avec ce numéro d’urgence : 01.43.17.56.46. Une cellule psychologique a également été installée au Centre universitaire méditerranéen.

Les hôpitaux de Nice et l’Établissement français du sang ont lancé un appel à la population pour faire face à l’afflux de blessés en besoin urgent de transfusions. Le centre niçois, situé au 45 rue Auguste Gal, a ouvert ses portes à 9h30. Le site internet de l’Établissement français du sang a créé une carte sur laquelle sont recensés tous les centres où il est possible de donner son sang.

 

 

 

 

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème