Pierre-Yves Batté, fondateur de Babyride

BabyRide : le premier véhicule propre de votre enfant

Publié le 12 mai 2021 à 11:07 Made in France

Eco-responsable, fabriquée localement en France, personnalisable à son style avec plus de 1000 combinaisons possibles : la poussette inventée par BabyRide coche plus d’une case pour répondre aux enjeux planétaires sans renier les envies des parents. Positionnée au rayon luxe, les familles au porte-monnaie moins garni profiteront de l’espace seconde main, ou de la campagne de crowdfunding actuellement en ligne.

Tout commence il y a 25 ans. Pierre-Yves Batté, marathonien, voit apparaître dans les rues des villes quelques poussettes trois roues poussées par des joggeurs précurseurs. Le concept lui semble génial, lui qui sera père de quatre enfants. C’est à la naissance de son petit dernier, arrivé sur le tard, que cet entrepreneur dans l’âme se lance : il veut une poussette pratique pour ceux qui sont actifs quel que soit le terrain, et respectueuse de l’environnement.

Trois ans de recherche et développement et 2 brevets

Pierre-Yves est né au Pays-Basque. C’est là qu’il a connu sa première aventure entrepeneuriale en créant la marque 64, avant d’aller monter des agences de communications à Paris. C’est naturellement dans sa région d’origine qu’il veut trouver ses alliés pour monter son projet. Ici, la mer et les surfeurs rapportent les ravages de nos modes de consommation et de la pollution plastique : la fibre écolo y est presque native.

Il fait appel à une agence locale d’éco-conception pour réfléchir à un produit réalisé à partir de matières premières choisies pour leur impact limité sur la planète, sans sacrifier au confort ou à la praticité.
Et avec surtout un objectif clair : 0 plastique, l’opposé des poussettes actuellement sur le marché.

Avec l’aide de bureaux d’études, toujours locaux, la première poussette vraiment éco-responsable prend forme. Elle fait l’objet de deux brevets, sur le châssis et sur la façon dont elle se plie.

Objectif Zéro plastique et 100 % locale

« L’avantage, c’est qu’on partait d’une feuille blanche », se souvient Pierre-Yves Batté. La poussette qu’il conçoit révolutionne l’univers classique de la poussette, en bousculant les codes traditionnels des formes et des matières, tout en poussant la personnalisation jusqu’à proposer plus de 1000 combinaisons possibles : un configurateur 3D permet sur le site de définir sa poussette qui ne ressemblera pas à celle du voisin

1. Châssis et roues
Le châssis est fait d’une structure tubulaire en acier, beaucoup plus souple que l’aluminium et facile à réparer. Seul hic : ils viennent de Taïwan, tout comme les roues de la poussette.
« Nous sommes très proches de l’univers du cycle, explique l’entrepreneur. Malheureusement aujourd’hui, c’est Taïwan qui est devenu le fournisseur mondial de roues, on ne fait plus rien en France. »
Triste constat, quand on pense que nous sommes le pays dans lequel Michelin est né. Mais tout n’est pas perdu : les acteurs du vélo, avec lesquels BabyRide s’est regroupé, travaillent ensemble à trouver des solutions plus proches. Trop petit pour faire poids seul dans les chaines de production, l’union fera la force !

2. L’assise
Conçue pour être toute saison, la poussette Babyride propose deux types de hamac : en lin ou en laine (feutre). Ce sont des fabricants français du nord et de l’ouest de la France qui fabriquent les tissus confortables à l’assise d’un enfant de 6 mois à 4 ans (l’adaptation des coques avant 6 mois est à l’étude).

3. Canopy et ombrelles
C’est un partenaire du Rhône-Alpes qui réalise ce tissu technique à base de plastique recyclé, issu de bouteilles collectées par un recycleur national.

Dans les détails, tout est optimisé avec soin, comme le panier en coton biologique tricoté par une entreprise textile labellisée “Entreprise du Patrimoine Vivant”, les boucles en cuir issues de chutes et façonnées par les basques du Groupe Voltaire, le liège des poignées…

Déjà labelisée « Puériculture engagée », Babyride respecte également le cahier des charges de la norme 1888 sur la sécurité des poussettes.

Un positionnement luxe pour une poussette réparable à vie

Forcément, le choix de matières nobles et respectueuses de l’environnement et d’une production surtout locale, ça a un coût : comptez 1566 € pour la poussette gamme Nature. Avec une marge bien inférieure aux concurrents du secteur, les prix sont pourtant tirés au maximum pour un produit réparable à vie.

« Nous proposons un produit de luxe et nous adressons à une clientèle qui veut respecter la nature tout en se faisant plaisir » explique Pierre-Yves Batté. L’entrepreneur vise aussi les hôtels de luxe pour lesquels il a développé une offre spécifique de location.

Si BabyRide est au début de son histoire, l’entreprise familiale (le frère de Pierre-Yves a rejoint l’aventure) a déjà levé des fonds auprès d’investisseurs privés séduits par la promesse de durabilité du produit. C’est à présent à travers une campagne de Crowdfunding sur Kisskissbankbank que le concept, le positionnement et le prix de la poussette éco-responsable sera validé. L’occasion aussi pour le grand public de pré-commander le premier véhicule propre de son enfant jusqu’à 30 % moins cher !

Pour en savoir plus :
La marque Babyride
La campagne sur kisskissbank ouverte jusqu’à mi-juin 2021

Eléonore Verdy

  1. « Objectif Zéro plastique et 100 % locale »
    Châssis et roues : « ils viennent de Taïwan »
    Canopy et ombrelles : « ce tissu technique à base de plastique »
    Il semblerait que les objectifs ne soit pas atteint.

  2. Comme la phrase le dit, ce sont des objectifs … notre totale transparence le prouve.
    Les roues viennent effectivement de Taïwan puisque qu’il n’y a plus d’usines de composants cycles en Europe. Le châssis est fabriqué entre Lannemezan et Irun. L’inox vient de France et l’acier le sera pour la prochaine série.
    Pour la canopy une partie est faite en polyester recyclé en France et la partie transparente est en effet en vinyl (non phthalate et démarche éco-friendly) car il n’existe pas encore de matière transparent résistante en matière recyclée.
    Nous travaillons pour atteindre ces objectifs dans 5 ans.

    L’équipe de BabyRide

Sur le même thème