Sur un bateau de croisière, masque anti-pollution vivement conseillé !

Publié le 6 juillet 2017 à 13:00 Aujourd'hui | 1419 vues

Sur un bateau de croisière, les passagers inhalent d’importantes quantités de particules très fines, autant que s’ils étaient dans une ville très polluée.

Les croisières ont la cote depuis quelques années. Elles sont abordables et permettent de visiter plusieurs endroits en seulement quelques jours. C’est aussi l’occasion de prendre un bon bol d’air… pollué. Si vous optez pour ce type de vacances, pensez en effet à prendre un masque anti-pollution. Selon une enquête diffusée sur la chaîne britannique Channel 4, les passagers de ces géants des mers inhalent des quantités astronomiques de particules fines. Un seul bateau de croisière émettrait d’ailleurs autant de particules qu’un million de voitures réunies. Trente paquebots émettent autant de pollution que toutes les voitures du Royaume-Uni.

Sur le pont de certains navires de la compagnie P&O Cruises, le plus grand opérateur de croisières en Grande-Bretagne, le niveau de pollution enregistré est même parfois pire que dans les villes les plus polluées du monde, comme New Delhi ou Shanghai. Comme le rapporte BFMTV, un outil de mesure testé sur un navire d’une capacité de 2 000 passagers a révélé que le volume de particules très fines sur le pont extérieur s’élevait à 84 000 cm2. Il pouvait même atteindre plus de 200 000 près des cheminées, soit le double de la moyenne enregistrée dans le quartier de Piccadilly Circus à Londres.

Danger pour la santé

Cette pollution a des conséquences désastreuses pour l’environnement mais impacte aussi la santé des passagers. « Une exposition de courte durée peut causer des problèmes respiratoires, notamment chez les personnes asthmatiques ou celles souffrant de maladies cardiovasculaires », affirme le docteur Matthew Loxham, cité dans le reportage de Channel 4. Quant aux membres de l’équipage, exposés plus longuement à ces particules, ils pourraient développer des pathologies.

Ce n’est pas la première fois que les paquebots de croisière sont pointés du doigt. En 2015, l’association France Nature Environnement dénonçait l’impact environnemental et sanitaire de ces navires : « La majeure partie de la pollution de l’air par les navires de croisière vient de la teneur en soufre des carburants. Fioul lourd, diesel marin… Ils en contiennent jusqu’à 3500 fois plus que le diesel que nous mettons dans nos autos. Une fois brûlé, ce carburant rejette du dioxyde de soufre, un polluant réglementé connu pour son impact sanitaire (maladies respiratoires, bronchites, irritations de la gorge) et environnemental (pluies acides) important ». Même à quai, ces géants des mers sont un fléau pour la qualité de l’air. Les moteurs continuent en effet de tourner pour alimenter en électricité les cuisines, les restaurants, les chambres, la climatisation, etc. Sans parler des déchets que certains bateaux rejettent par-dessus bord lorsqu’ils sont en pleine mer…

Marine VAUTRIN

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème