La Clinique des plantes : un espace dédié au diagnostic de maladies végétales

Publié le 11 mai 2016 à 15:28 Aujourd'hui

Votre plante ou votre arbre va mal ? Vous remarquez des pucerons ou des feuilles déchirées ? La Clinique des plantes est là pour vous apporter des conseils au quotidien sur la façon de traiter au mieux votre plante et de la guérir en cas de maladie. Rencontre avec Quentin Protsenko, médecin des plantes et ingénieur horticole.

Quentin ProtsenkoVotre plante est malade mais vous ne savez toujours pas comment la guérir. Pourtant, vous avez épluché tous les bouquins de votre bibliothèque pour trouver une solution. Vous avez même demandé conseil à des amis experts, ainsi qu’à votre vendeur préféré en jardinerie tant qu’à faire. Rien n’y fait : vous n’arrivez pas à sauver votre graminée. Sachez qu’il existe une initiative très sérieuse appelée Clinique des plantes qui vous aide à soigner vos végétaux. Pour mieux comprendre ce concept, nous avons retrouvé Quentin Protsenko, médecin à la Clinique des plantes, dans les locaux de l’UPJ, l’Union des entreprises pour la Protection des Jardins et des Espaces publics, avenue de Saxe dans le VIIe arrondissement de Paris.

Des bureaux. Voilà comment on pourrait décrire l’endroit où travaille cet ingénieur horticole, spécialisé dans la culture de plantes. Quelques livres sur les plantes et des microscopes disposés sur la table. Mais rien de plus qui pourrait nous plonger dans un univers scientifique. Avec l’hôpital Necker comme voisin, on s’imaginait voir une clinique traditionnelle où regorgeraient de nombreux « Docteur House » des plantes. Car il faut le dire, le nom de l’initiative prête légèrement à sourire. Clinique des plantes. La comparaison entre l’être humain et le végétal est vraiment poussée. On a tendance à l’oublier mais la plante est un être vivant. Alors oui, certains la considèrent véritablement comme un compagnon de vie. Ils aiment la bichonner, la tailler, l’arroser. Peut-être même un peu trop. L’excès d’arrosage, c’est ce qui fait souffrir la plante. « En pensant bien faire, ces personnes rendent en réalité la plante malade », nous explique Quentin Protsenko.

La phytiatrie, la spécialité de la Clinique des plantes

La phytiatrie : ce terme scientifique sert à désigner l’étude des maladies des plantes. C’est une science qui recherche les moyens de les prévenir ou de les guérir. C’est ce que propose la Clinique des plantes depuis 1997. Présente lors d’événements liés au jardin ou à la nature, comme la fête des plantes, l’espace itinérant offre des solutions aux jardiniers amateurs qui manquent de connaissances dans les gestes à employer. Tout est parti du constat que les particuliers qui aiment jardiner ne s’y connaissaient pas tellement dans ce domaine. D’autant plus que de plus en plus de particuliers font pousser leur propre potager sur leur balcon en ville.

Ainsi, une dizaine de médecins des plantes se relayent, et parfois se concertent, pour apporter les informations nécessaires aux amoureux de la nature. Par le biais de mail, de courrier avec photo ou même de coup de fil, vous pouvez contacter l’un des conseillers. Si vous avez la chance de les rencontrer, une ordonnance pourra vous être délivrée. Mais la Clinique des plantes, c’est avant tout un site Internet simple d’utilisation et didactique entièrement dédié au diagnostic de maladies végétales. Il suffit de parcourir le site totalement gratuit à travers des fiches pratiques qui expliquent en détail comment procéder à la guérison de votre végétal. Environ 450 visites par jour, jusqu’à 800 en période estivale : ces phytiatres sont très sollicités ! Ils travaillent tous pour une des entreprises adhérentes à l’UPJ, syndicat professionnel qui défend les intérêts des entreprises au niveau du Ministère et qui souhaite faciliter le développement de produits innovants.

Comment peut-on voir qu’une plante est malade ?

La question est peut-être bête à poser mais peu de personnes se rendent compte que leur plante est malade. Comment savoir quel mal la ronge ? Et comment la soigner ? Déjà, si vous remarquez des trous sur les feuilles, une décoloration de celles-ci, la présence de pucerons ou si vous observez des feuilles chétives et sèches, vous pouvez commencer à vous alarmer… « Chaque symptôme visible est une maladie en quelque sorte », nous apprend Quentin Protsenko.

Vous souhaitez vérifier que votre plante est en bonne santé ? Sachez que vous pouvez diagnostiquer vous-même sa maladie, si elle est atteinte. Il suffit de vous rendre sur le site de la Clinique des plantes. Vous pourrez en 4 clics seulement identifier « la maladie, les insectes, les carences de vos plantes, et obtenir des conseils simples et pratiques pour vous aider à les soigner ».

D’abord, choisissez le nom de la plante dans la liste. Prenons par exemple l’orchidée. Sélectionnez ensuite la partie sur laquelle vous observez les symptômes (fleurs, bourgeons, tiges ou aiguilles, tronc ou tige, racines, branches ou rameaux). Notre choix se porte sur la tige. Ensuite parmi un choix de symptômes, trouvez celui que vous observez. Disons des tâches observées sur la tige. Et là plusieurs possibilités répondent à votre problème : les acariens des plantes d’intérieur, les cochenilles, les rouilles… Cliquez sur le problème et lisez bien les explications. Il ne vous reste plus qu’à suivre les conseils édictés pour l’éradiquer. Si vous avez un doute, vous pouvez toujours les contacter. Si vous ne connaissez pas le nom de votre plante, vous n’aurez qu’à renseigner s’il s’agit d’une plante d’intérieur, du potager, du verger ou d’arbres et arbustes d’ornement. Vous indiquerez par la suite les changements observés. Choisissez le remède approprié à votre méthode de jardinage (écologique ou chimique). Si un insecte ou un animal ravage votre fleur d’intérieur par exemple, soit vous utilisez une méthode biologique en déposant des macérations de tanaisie ou de purin d’ortie dilué, soit vous préférez la méthode plus radicale : l’utilisation d’un insecticide homologué.

Si vous avez détecté le problème de votre plante, dirigez-vous directement dans la partie « Fiche pratique » (plante, diagnostic, conseil). De bonnes astuces à découvrir en parcourant le site !

Quelles sont les maladies les plus courantes ?

Notre docteur des plantes nous explique que 50 à 60% des problèmes auxquels sont confrontés les consommateurs sont liés à l’arrosage (plante mal arrosée ou trop arrosée), la fertilisation (que ce soit une carence ou un excès d’engrais nécessaires au développement de la plante), la présence des insectes tels que les pucerons ou les cochenilles ou encore les maladies fongiques (causées par un champignon) spécialement dues à l’humidité. Comme de vrais médecins, les professionnels, qui sont pour la plupart des spécialistes de l’horticulture ou des ingénieurs agronome, délivrent une ordonnance, sur laquelle est indiqué un traitement à suivre. Il ne suffit pas de délivrer seulement des produits chimiques pour guérir la plante. C’est comme pour l’homme, on ne le dose pas au Doliprane…

Comme l’indique le kakémono de l’UPJ, placé juste à côté de Quentin Protsenko : « traiter c’est pas automatique ». Parfois un procédé naturel ou des conseils suffisent pour vous aider à prendre soin de votre plante. « Badigeonner votre plante d’huile végétale pour éviter les insectes » : voilà le genre d’astuce que le jeune médecin nous a recommandé. Et oui, le jardinage demande aussi de plonger son nez dans de vieilles recettes de grand-mère. Une pratique responsable et respectueuse de l’environnement afin d’éviter toute utilisation des produits chimiques. Surtout avec la loi Labbé et la volonté du ministère de prohiber tous les pesticides dans les espaces verts en 2017 et les jardins en 2019. Cette mesure concerne les jardiniers amateurs et interdira la commercialisation et la détention des produits phytosanitaires à usage non professionnel. Les phytiatres se préparent donc à une autre approche du jardinage. Alors autant habituer les particuliers à traiter leur plante sainement et différemment.

Quand plus rien n’est possible…

Il arrive parfois que les médecins des plantes ne puissent plus rien faire pour sauver la plante. Le terme « sauver » est peut-être un peu fort mais en entendant les histoires de certains clients qui s’attachent à leur plante, on comprend vite que leur investissement personnel et émotionnel est important. Surtout lorsqu’il est question de plante d’intérieur. En général, ces plantes qui ne survivent pas sont atteintes de maladies complexes d’origine virale, qu’on appelle virose. Quentin Protsenko nous confie que « ces maladies sont transmises par des insectes et affectent quasiment tous les organes de la plante ». Le verdict est alors sans appel. Aucune solution ne peut être proposée. « Parfois, c’est dur d’annoncer la nouvelle. Dans ces cas-là, on prend des pincettes », ajoute-t-il.

La Clinique des plantes est donc là pour sensibiliser les particuliers. Car de nos jours, il existe des coachs qui conseillent les propriétaires de plantes ou arbres moyennant une somme d’argent alors que leur but n’est pas forcément noble…

Aveclogo_mip

Roumaissa Benahmed

  1. Bonjour,
    Impossible de se connecter au site de la clinique des plantes !! donc d’avoir des conseils pour soigner ma plante, dont je ne sais pas le nom sinon qu’elle ressemble à un baobab miniature mais a trois troncs distincts et renflés. Ses feuilles jaunissent et tombent. Je ne l’ai que depuis un an et on m’avait conseillé de l’immerger dans l’eau pas trop froide deux fois par semaine. Ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui parce que je me dis qu’elle a peut-être trop d’eau en hiver ??? Un grand merci si vous pouviez m’aider.
    Estrella

  2. Bonjour,
    Si le site ne marche pas, essayez de les contacter sur Facebook. Ils vous répondront peut-être.
    Bien à vous

  3. Bonjour
    Mon caoutchouc, dans l’entree de mon immeuble a les feuilles qui jaunissent avec des taches vertes puis elles tombent.
    Je fais quoi?
    Merci de me repondre

  4. Bonjour,
    Cela peut être dû à un excès d’arrosage, un ensoleillement inadapté. Il peut aussi souffrir des écarts de température et des courants d’air… Si ses feuilles jaunissent, cela peut être également à cause d’une attaque d’araignées rouges. Dans ce cas, il faudra traiter. En espérant que cela puisse vous aider… Pour trouver toutes les réponses à vos questions, nous vous conseillons de télécharger l’application La Clinique des Plantes sur votre smartphone.

  5. Mon lierre dépérit que faire?

  6. Habitant près de Marseille, mon prunier reine-claude dépérit. (10 ans d’âge) Beau jusqu’à presque fin juin et bien fourni en fruits il a subitement vu ses feuilles jaunir et tomber malgré un arrosage normal. Aujourd’hui on pourrait se croire au début de l’hiver car il a pratiquement perdu toutes ses feuilles. Seules les prunes subsistent aux branches. Y a-t-il une chance de le sauver ? Merci pour un avis ou un conseil.
    Jean-Paul 14/07/2018

  7. bonjour
    comment fait-on pour accéder aux questions réponses sur les maladies
    j’ai tout essayer mais rien n’y fait
    pas simple ???
    merci de m’en dire plus
    bonne journée

  8. J’ai un noyer d’ne dizaine d’années. Il donne beaucoup de noix mais celles-ci noircissent et tombent avant maturité. On m’a conseillé des pulvérisations de cuivre mais cela est resté sans effet. Auriez vous un remède efficace

  9. bonjour mon anthurium a le bout des feuilles marron qu’est ce qu’il a ?

  10. Dépérissement prunier reine claude
    Apparition récente(?) sur tronc,rameaux de gouttelettes translucides au début.
    J’aurais pu joindre photo s’il était possible d’ajouter pj
    Merci d’une réponse

  11. bonjour je possède plusieurs plants d’orchidées , j’ai 2 plants qui me font des feuilles sur une tige florale qui n’as plus de fleurs , je n’ai jamais vu ça , que faire ,enlever les pousses de feuilles ou les laisser pousser ?
    merçi de bien vouloir me répondre

  12. Bonjour maladie sur un laurier thym feuilles grise et déperissement de la plantes et de celle autour

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème