Investissement Socialement Responsable

Comprendre l’Investissement Socialement Responsable

Publié le 24 février 2020 à 22:14 Aujourd'hui | 519 vues

Seulement 5 % des Français ont déjà investi dans un fonds ISR, sans doute parce que 61 % n’en ont jamais entendu parler ! Pourtant, concilier performance économique et impact social et environnemental, c’est possible ! Comment les particuliers peuvent-ils placer leur argent dans des fonds utiles quand on n’y connait pas grand-chose ? Explications.

Selon une étude de l’IFOP *, 61 % des Français n’ont jamais entendu parler d’Investissement Socialement Responsable, et 5 % seulement ont déjà investi dans un fonds ISR. Il est temps d’apporter un peu de lumière sur ces placements utiles, à commencer par bien comprendre les éléments de langage.

On entend par Investissement Socialement Responsable (ISR) le fait de choisir des produits de placements selon d’autres critères que la seule performance financière. En ISR, on s’attache à regarder le comportement durable des entreprises et organisations éligibles à des fonds de placement. Si la performance financière n’est pas regardée en premier, cela ne veut toutefois pas dire qu’elle est inexistante : au contraire, elle peut se révéler un bon pari pour l’avenir.

Comment se constituent les fonds ISR

Les sociétés de gestion sélectionnent des actifs financiers selon des critères complémentaires aux critères financiers habituels : elles vont en effet regarder les critères extra-financiers dits ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) – plus communément appelé RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) en dehors du monde la finance.

Ensuite, les fonds peuvent encore spécialiser leurs univers en fonction de différents éléments. Par exemple, ce peut être d’exclure de leur portefeuille des secteurs entiers (rien dans les énergies fossiles par exemple) ou encore les entreprises qui ne respectent pas certaines normes internationales, comme le respect des droits de l’Homme. D’autres, ne vont s’intéresser qu’aux mieux notés en matière d’ESG, ce qui, de fait, peut ne pas exclure certaines entreprises qui ne seraient pas conformes à vos valeurs. C’est là que le conseiller financier doit bien expliquer les actifs (actions, obligations, immobilier, monétaire) qui composent les fonds ISR qu’il propose.

Les critères ESG et leur évaluation

Les critères Environnementaux observent les impacts directs ou indirects de l’activité de l’entreprise sur l’environnement.

Les critères Sociaux s’attachent aux impacts directs ou indirects de l’activité de l’entreprise sur les parties prenantes, c’est-à-dire quiconque qui peut être concerné par l’entreprise : les salariés, mais aussi les fournisseurs par exemple.

Les critères de Gouvernance visent la façon dont s’exerce la direction et le contrôle de l’entreprise, au regard de la corruption par exemple, ou encore de la rémunération des dirigeants.

Pour déterminer la pertinence de ces différents critères, des Organismes Indépendants Tiers (OTI) ou encore des agences de notations indépendantes, les étudient en fonction de rencontres avec les parties prenantes et des documents fournis par l’entreprise elle-même, qu’ils mettent ensuite au regard de grilles d’évaluation propres.

Les labels ISR et Greenfin

Pour aider le grand public à s’y retrouver, deux labels français, portés par le gouvernement, certifient transparence et traçabilité aux placements qu’ils labelisent : il s’agit du label ISR et du label Greenfin.

Le label ISR
Le Label ISR a été lancé en 2016 par le ministère de l’Economie et des Finances. Les fonds certifiés doivent répondre à un cahier des charges strict défini par un arrêté ministériel. Il adresse six piliers engageant l’entreprise à une plus grande transparence sur sa stratégie et ses objectifs. Le label ISR est accordé pour une période de 3 ans, avec des contrôles réguliers. Au 31 janvier 2020, 362 fonds avaient obtenu le label ISR, soit 140 milliards d’euros d’encours.

Le label Greenfin
Le label Greenfin a été créé en 2015 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, au moment de la Cop21. Premier label d’État dédié à la finance verte, le label Greenfin (anciennement label « Transition énergétique et écologique pour le climat ») adresse de fait des critères écologiques forts répartis en 8 catégories d’activités entrant dans le champ de la transition énergétique et écologique et de la lutte contre le changement climatique (« éco-activités »). Trois organismes tiers indépendants sont habilités à certifier que les fonds labelisés contribuent bien au financement de la transition écologique et énergétique. 42 fonds ont aujourd’hui le label Greenfin, soit 12 milliards d’euros d’encours.

Comment investir sur un fonds ISR ?

De nombreux produits financiers vous permettent d’investir sur un fonds ISR. Depuis la loi PACTE de 2019, votre conseiller doit même vous proposer obligatoirement au moins un fonds labellisé ISR pour tous les contrats d’assurance-vie. La fiscalité de l’assurance-vie reste la même.

Vous pouvez également investir en fonds ISR via un PEA (un plan d’épargne en actions). Votre banquier doit pouvoir vous aider à choisir entre tous fonds lequel sera plus adapté à votre situation.

Un compte-titres ordinaire, ou certains produits d’épargne retraite individuelle (plan d’épargne retraite populaire ou Madelin par exemple) peuvent également proposer des fonds ISR.

Enfin, vous ne le savez peut-être pas, mais un quart de l’épargne salariale, via un plan d’épargne entreprise (PEE) ou le plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) était investi en ISR en 2017 selon l’AFG (Association Française de la Gestion Financière). Il existe également une labellisation de l’épargne salariale ISR attribuée par le Comité Intersyndical de l’Epargne Salariale (CIES).

ISR versus Finance Solidaire

La Finance solidaire consiste à investir dans l’économie sociale et solidaire, avec également une dimension environnementale. Les entreprises concernées ne sont pas, en finance solidaire, cotées en bourse. « L’épargne sert des porteurs de projets développant des activités à forte utilité sociale et environnementale. Elle permet ainsi la création d’emplois, de logements sociaux, de projets environnementaux (agriculture biologique, commerce équitable…) et le développement d’activités économiques dans les pays en voie de développement. » indique le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics.

Pour investir en Finance Solidaire, vous pouvez le faire soit via de l’épargne salariale (PEE ou PERCO), soit via des livrets ou fonds solidaires proposés par les banques, compagnies et mutuelles d’assurance, soit enfin, en investissant directement dans une entreprise solidaire en souscrivant au capital.

Le label Finansol
Le label Finansol labelise depuis 1997 les placements d’épargne solidaire. Ces derniers représentaient au 31/12/2018, selon le baromètre de la finance solidaire Finansol /La Croix, 12,6 milliards d’euros d’encours, ce qui a généré 372 millions d’euros de financement solidaire, et permis de verser 4.1 millions de dons à des associations.

*selon une enquête IFOP réalisée pour le Forum pour l’Investissement Responsable Responsable (FIR) et l’agence Vigeo Eiris

Pour en savoir plus :
Le label ISR
Le label Greenfin
Le label Finansol
Forum pour l’Investissement Responsable

Eléonore Verdy

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème