Couches Pampers : des produits cancérogènes décelés

Publié le 25 octobre 2016 à 11:52 Aujourd'hui | 1127 vues

Des tests effectués par un laboratoire indépendant révèlent la présence de produits cancérogènes dans les couches pour bébés de la marque Pampers.

Au rayon bébé, les couches de la marque Pampers, le leader du marché, ne seraient pas sans danger pour la santé des tout-petits. L’Association santé environnement France (Asef), qui regroupe 2 500 médecins, et la société de couches écolo Love and Green ont fait analyser par un laboratoire indépendant ces couches. Les résultats de ces tests, que Le Parisien a pu consulter, révèlent que ces produits contiennent des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), plus spécifiquement du benzo anthracène et de chrysène, des dérivés du pétrole classés cancérogènes par l’Union Européenne.

Un risque insidieux

Les HAP sont utilisés pour protéger la peau des enfants. Sur les paquets, ils apparaissent sous le nom de « pétrolatum » ou vaseline. Pour la directrice de l’Asef, Ludivine Ferrer, ces résultats sont alarmants car les couches sont « en contact avec les parties intimes de nos enfants 23h30 sur 24 heures ! »

Elle estime que le risque pour les tout-petits est d’autant plus important qu’il est insidieux. « Si l’effet était immédiat, il y a bien longtemps que les producteurs auraient changé leurs méthodes de fabrication », soutient-elle, ajoutant que ces HAP sont « par une chaîne causale complexe », à l’origine de « la hausse dans la population de maladies chroniques comme les cancers ou l’infertilité ».

En dessous du seuil autorisé par l’UE

Toutefois, le taux relevé par le laboratoire est très bas, moins de 0,2 mg/kg, soit en dessous du seuil autorisé par la réglementation européenne. La société Procter & Gamble, propriétaire de Pampers, qui n’a pas officiellement réagi à cette étude, est donc dans la légalité. Mais pour Ludivine Ferrer, le danger reste présent. « C’est légal mais laisser ainsi ne serait-ce que quelques traces de composants dangereux, c’est moralement trop. D’autant que les industriels ne sont pas obligés d’ajouter ces éléments chimiques ! ».

L’association prône le principe de précaution. Elle vient de convaincre deux maternités des Bouches-du-Rhône d’utiliser à partir du 1er janvier 2017 des couches écolos, à savoir sans produits chimiques.

Marine VAUTRIN

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème