« Dingue de Lunettes » offre une seconde vie aux anciennes montures

Publié le 19 septembre 2018 à 9:34 Aujourd'hui | 3834 vues

Dingue de Lunettes déniche des paires de lunettes de toutes les époques et les restaure pour leur donner une seconde jeunesse.

Paris Xe arrondissement. Dans une petite rue calme située près du Canal Saint-Martin se trouve une boutique à la devanture grise et verte. À l’intérieur : des postes de télévision datant des années 1970-1980, des vieux fauteuils colorés, une armoire d’apothicaire, des meubles chinés dans diverses brocantes mais aussi et surtout, des centaines de lunettes exposées. Bienvenue chez Dingue de Lunettes, un opticien pas comme les autres. Ici, les montures proposées sont à l’image de la décoration, vintages et uniques. Leur seul point commun : elles n’étaient plus destinées à être portées un jour. Entièrement restaurées et remises à neuf, toutes les paires attendent désormais leur nouveau propriétaire.

Ce concept de lunettes recyclées, on le doit à Dan Alcabes, un jeune opticien qui a travaillé de nombreuses années dans un magasin indépendant, pratiquant l’optique traditionnelle et qualitative. À la recherche de nouveaux designs, ce passionné de lunettes s’est vite rendu compte que la mode en matière de lunettes était cyclique, tout comme les vêtements. « Presque toutes les créations que nous retrouvons aujourd’hui en magasin ne sont en réalité que des reproductions de ce qui a déjà été inventé des années auparavant. Pourquoi continuer à créer de nouvelles paires alors que l’on peut porter celles déjà existantes ? Nous avons plus de 100 ans de lunettes derrière nous, autant en profiter », explique à Réponse Conso Dan Alcabes. Les paires d’époque ont aussi un énorme avantage : elles sont plus solides et plus fiables que celles d’aujourd’hui, fabriquées à l’autre bout du monde. C’est dans les brocantes que l’opticien a donc commencé à chiner des montures de toutes les époques et à les restaurer pour sa famille et ses amis. Des ventes sur des salons vintage, il en est ensuite venu à ouvrir sa propre boutique en 2016.

Aujourd’hui, Dan Alcabes chine toujours des lunettes mais récupère essentiellement des montures issues d’anciens stocks de lunettes neuves, qui ont dormi dans des cartons et qui ont été victimes du temps. « Des anciens opticiens ou des collectionneurs nous contactent et nous rachetons les paires. Ce sont généralement des lunettes qui n’ont jamais été portées », précise le fondateur de Dingue de Lunettes. Mais pas n’importe lesquelles. Dan Alcabes et son équipe ne sélectionnent que des lunettes de qualité et qui ont « un petit quelque chose », une forme, un matériau ou un design que l’on ne retrouve presque plus aujourd’hui. Une fois choisies, les montures sont ensuite restaurées sur place, à l’arrière du magasin. Dans l’atelier, elles sont démontées, placées dans un bac à ultrasons pour être « décrassées » et polies à la main afin qu’elles retrouvent leur éclat d’origine. Les montures restaurées sont ensuite prêtes à accueillir de nouveaux verres optiques et/ou solaire.

Entre 69 et 150 euros

Chez Dingue de Lunettes, plus de 2 000 paires sont référencées. Entre les lunettes rondes, carrées, ovales et en forme papillon, il y a de quoi trouver sa monture idéale, une monture que l’on ne retrouvera pas ailleurs. « Vous êtes unique, ne portez pas les lunettes de tout le monde », tel est d’ailleurs le slogan de Dingue de Lunettes. Pour une paire, comptez entre 69 et 150 euros. Les plus extravertis seront servis, tout comme les passionnés de vintage qui pourront dénicher des pièces exceptionnelles datant du début du XXe siècle. La boutique de Dingue de Lunettes, également sollicitée par le cinéma, a de quoi faire pâlir de jalousie certains collectionneurs. Et preuve que la mode des lunettes est cyclique : « de grandes marques viennent acheter des lunettes pour s’inspirer et créer à partir de ces modèles leur prochaine collection », confie Dan Alcabes, qui n’a pas souhaité dévoiler leur nom.

Via cet acte de recyclage, Dingue de Lunettes propose une solution responsable et écologique que l’on ne peut que saluer. « Lorsque vous portez des lunettes de chez Dingue de Lunettes, c’est une monture en moins fabriquée dans le monde ». Fort de son succès, Dan Alcabes et son équipe ouvriront en octobre une seconde boutique à Bordeaux.

Plus d’informations sur dinguedelunettes.fr et sur la page Facebook de Dingue de Lunettes.

Dan Alcabes, le fondateur de Dingue de Lunettes

De gauche à droite : Benjamin Chouraqui, Dan Alcabes et Kevin Castillo

Les lunettes sont stockées et remises en état dans l’atelier de Dingue de Lunettes : 

Marine VAUTRIN

  1. Je fais comment pour vous faire passer mes montures ?

  2. Bonjour, je cherche une paire de lunettes rondes écailles tortues anciennes (faux) , largeur et hauteur environ 40mm. Veuillez me tenir au courant si vous avez une. Merci

  3. Très bonne idée, les anciennes lunettes ont encore porter par les gens aiment la mode vintage ou les gens qui cherchent les lunettes anciennes au lieu d’acheter les montures « made de in China « .Bravo à vous

  4. Bonjour j’ai un stock de vieilles lunettes anciennes que je voudrais vendre seriez-vous intéressés Monsieur Marme contactez-moi aux 06 76 64 73 20

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème