Eco-Score

ECO SCORE : l’impact environnemental des produits s’affiche sur La Fourche

Publié le 14 janvier 2021 à 16:27 Made in France

L’e-commerçant La Fourche, qui s’est fixé pour mission de démocratiser le bio, innove encore en termes de transparence. Après avoir été le premier à afficher l’impact carbone des produits vendus sur sa plateforme, il affiche désormais l’impact environnemental de son catalogue. On vous explique.

Nous avions déjà été séduit par la démarche de Lucas Lefevre et ses associés quand nous l’avions interviewé en 2019 au sujet de la plateforme e-commerce La Fourche. Nous sommes encore plus convaincus de l’engagement de l’enseigne pour une consommation responsable et positive.

Associé dans un collectif composé d’associations, d’applications citoyennes et d’entreprises engagées (Yuka, FoodCheri, Seazon, Etiquettable, Open Food Facts, Frigo Magic, Scan Up, Marmiton), La Fourche lance ECO-SCORE, un indicateur présent sur chaque fiche produit qui permet de connaître son impact environnemental. Plus complet, il remplace l’indicateur d’impact carbone des fiches produits de La Fourche.

Comment sont déterminés les notations de l’Eco-Score

L’objectif de ce nouvel affichage est de donner toujours plus de clés de décision dans l’acte d’achat du consommateur. L’Eco-score ne donne pas une qualité nutritionnelle comme Nutri-Score, mais examine toutes les étapes de production, d’emballage et d’acheminement du produit, au regard des impacts environnementaux qu’elles génèrent.

Entrent ainsi dans les calculs l’Analyse du Cycle de vie (ACV) réalisées par l’ADEME, agrégés à ceux de la base Agribalyse. Sont étudiés 13 indicateurs tels que l’impact sur le changement climatique, les particules fines, l’épuisement des ressources en eau, l’usage des terres…

Pour rendre plus robustes les résultats, le collectif a pris le parti d’ajouter d’autres critères non pris en compte dans l’ACV, comme les méthodes de production (élevage intensif ou non ; agriculture bio ou conventionnelle), la recyclabilité des emballages ou encore le pays de provenance des ingrédients. Pour mesurer ces critères, le collectif s’appuie sur de nombreuses données accessibles qui donneront des points bonus ou malus : la présence ou non de certains labels ; un calcul mixant le transport utilisé et la distance parcourue par le produit ; la politique environnementale du pays calculée par l’Environnemental Performance Index, ou enfin des calculs relatifs à l’emballage.

A l’issue de ce travail d’un an qui se veut juste et précis, une notation sur 100 aboutit visuellement à une lecture telle que l’actuel Nutriscore allant de A (le meilleur) à E (le moins bon).

L’affichage environnemental : une exigence de l’Etat

En Février 2020, l’un des volets de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire insistait sur la nécessité d’une meilleure information du consommateur et invitait les acteurs économiques du secteur à réfléchir à des indicateurs de performance environnementale et/ou sociale.
En juin 2020, la convention Citoyenne pour le climat allait également dans le sens d’une plus grande transparence des industriels sur l’ensemble de la chaine de production.

Le collectif à l’origine de cet Eco-Score a ainsi pris les devants dans la construction d’un indicateur qui ne soit pas biaisé par des intérêts lobbyistes de l’industrie agroalimentaire. S’il est plébiscité par le grand public, il pourrait bien s’imposer comme le référent retenu par le gouvernement, ce qui serait sans doute une bonne nouvelle tant la méthodologie employée est exigeante.

Pour en savoir plus :
https://blog.lafourche.fr/eco-score-score-impact-environnemental
https://docs.score-environnemental.com/
https://epi.yale.edu/
https://www.ademe.fr/

La méthodologie Eco-Score

Eléonore Verdy

Sur le même thème