Comment faire son déo maison ?

Publié le 9 avril 2017 à 10:00 Aujourd'hui | 3488 vues

Plus écologiques et plus économiques, les cosmétiques faits maison ont de plus en plus de succès. En alternative aux anti-transpirants industriels qui contiennent pour la plupart du sel d’aluminium, découvrez comment fabriquer votre déo vous-même!

Vous souffrez d’irritations ou d’assèchements au niveau des aisselles ? Vous en avez assez de payer des déodorants qui ne tiennent pas longtemps ? Vous n’aimez pas les arômes proposés par les différentes marques ? Ou tout simplement vous souhaitez mettre de côté les produits chimiques pour une consommation plus éco-friendly ? Apprenez à faire votre propre anti-transpirant !

Pourquoi fabriquer votre déo ?

Qu’ils soient présentés sous forme de spray, de bille, de gel ou de stick, les déodorants ne sont pas tip-top pour notre peau et notre santé car ils sont souvent remplis de produits chimiques. Ils sont composés d’agents antibactériens et antifongiques destinés à lutter contre les bactéries, de parfums et donc d’alcool, d’éthanol pour sa rapidité à sécher et sa sensation de fraîcheur, et des sels d’aluminium (ou chlorydrate d’aluminium) qui sont efficaces contre la transpiration. Car ils bloquent la sueur, ces derniers bouchent nos pores et les empêchent de respirer, ce qui interrompt le processus naturel de régulation de la température de notre organisme. Certaines études montrent également que l’utilisation régulière d’anti-transpirants pourrait provoquer un cancer du sein car les produits qui pénètrent la peau s’installent ensuite dans la poitrine. Il faut également rappeler que 80% des tumeurs se forment au niveau de l’aisselle selon une étude réalisée par deux chercheurs suisses en 2016. Vous l’aurez compris, une partie des déo proposés sur le marché ne seraient pas bons pour l’organisme. Et encore pire : ils pourraient aggraver votre odeur corporelle sur le long terme. Pensez donc à les utiliser avec parcimonie et surtout pas après un rasage ou sur un bobo, une microcoupure. Les composants de certains déodorants sont également de vrais polluants pour notre planète

Privilégiez les anti-sueur bio (souvent moins efficaces et plus coûteux) mais aussi les déo sans alcool, sans chlorohydrate et sans paraben. Sinon, optez pour une fabrication maison dans le respect de l’environnement et de votre corps

La pierre d’alun, cette fausse amie

Bien sûr, pour remplacer les déodorants de supermarché, il y a la pierre naturelle d’alun. Cette dernière bouche les glandes sudoripares ou sudorales et limite la transpiration. Pour l’utiliser, il suffit de l’humidifier et de la faire glisser directement sur des aisselles propres et sèches. Elle ne tâche pas les vêtements, ne coûte qu’entre 5 et 10 euros en pharmacie et tient sur la durée. Cependant, celle-ci n’est pas toujours efficace, ne convient pas à toutes les peaux et contient du sulfate d’aluminium: une substance qui pourrait être toxique. Même si le risque est minime, la pierre d’alun ne serait donc pas une si bonne idée.

Un déo fait maison !

Souvent moins onéreux, les déodorants maison sont plutôt efficaces car ils neutralisent les odeurs, ne laissent pas de trace et sentent très bon. Vous pouvez fabriquer votre propre déodorant en stick en suivant de multiples recettes à base d’huile de coco, de bicarbonate de soude, d’huiles essentielles (de palmarosa de préférence), d’arrow-root ou de fécule (maïzena), de zestes d’agrumes, d’argile blanche, de lavande ou encore de cire d’abeille. Chaque recette est différente mais en général, cela ne prend en général pas plus de cinq minutes ! Avant de commencer, munissez-vous d’un récipient ou d’un applicateur vide dans lequel vous pourrez mettre votre mixture et vous en servir en quotidien. Autre solution : un moule pour utiliser votre déo sous forme de galet. Désinfectez tous les contenants. Parmi ces nombreuses recettes, on vous en a sélectionné une qui semble être la plus simple. Suivez le guide !

Les ingrédients pour un récipient de 200 ml :

  • 15 g de cire d’abeille (une cuillère à soupe). Celle-ci ne fondant pas avant 63°C, elle permet au déodorant de rester pris même s’il fait très chaud, elle rigidifie le déo et l’empêche de fuir du récipient.
  • 100 g d’huile végétale de coco. Elle apporte de la douceur au produit, et ne commence à fondre qu’après 24°C.
  • 60 g de bicarbonate de sodium ultra-fin
  • 40 g (un peu plus de 2 cuillères à soupe) d’arrow-root, une plante aux multiples vertus. Vous pouvez la remplacer par de la fécule de pomme de terre ou de maïs, type de la maïzena.
  • 15 gouttes d’huile essentielle de palmarosa qui a une douce odeur de rose.
  • 15 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale, d’eucalyptus ou d’arbre à thé, tous antibactériens.

Les 5 étapes :

1 – Mettez la cire d’abeille dans un bol qui résiste à la chaleur et placez-le au-dessus d’une petite casserole d’eau chaude pour faire un bain-marie. Laissez la cire fondre doucement.

2 – Ajoutez-y l’huile de coco et laissez fondre en mélangeant à l’aide d’un petit fouet.

3 – Retirez du feu et ajoutez ensuite petit à petit le bicarbonate de soude et la fécule (ou l’arrow-root), tout en mélangeant vigoureusement avec une fourchette afin qu’aucun grumeau ne se forme et pour obtenir une texture crémeuse. Vous pouvez également secouer fort si votre récipient est hermétique.

4 – Ajoutez enfin les gouttes d’huiles essentielles.

5 – Mélangez le tout, transvasez dans le contenant prévu à cet effet et laissez le déodorant se raffermir dans un réfrigérateur.

En cinq étapes simplissimes, vous voilà avec un super déodorant naturel et sain qui sent bon, qui est efficace et qui tient dans le temps pour des aisselles au top ! Si vous voulez aussi faire votre propre démaquillant, retrouvez nos astuces ici.

Maguelonne Rigal

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème