Genève : elle lance une fausse alerte à la bombe par jalousie

Publié le 28 juillet 2016 à 10:52 Aujourd'hui | 965 vues

Une femme a inventé une alerte à la bombe à l’aéroport de Genève par jalousie. Son geste a provoqué un déploiement exceptionnel de la sécurité à l’entrée et au sein du bâtiment.

Des mesures de sécurité ont été prises mercredi 27 juillet à l’aéroport de Genève, en Suisse, suite à une alerte à la bombe lancée par une femme lors d’un appel téléphonique. Les contrôles d’identité des voyageurs ont donc été renforcés à l’entrée des terminaux.

En effet, une dame a appelé mardi soir les douanes suisses de l’aéroport leur informant de « la présence mercredi d’une personne munie d’une bombe dans le secteur français de l’aéroport », a expliqué le Ministère public genevois, rapporte la Tribune de Genève. « Une femme va se présenter avec deux enfants et une bombe », a-t-elle précisé, selon Eric Maillaud, le procureur d’Annecy.

Le numéro d’appel identifié

Les autorités suisses ont pris cet appel très au sérieux vu les attentats récents en France et en Belgique. « Il y a eu un très bon réflexe, d’abord des douanes, ensuite de la police judiciaire, qui ont pris les choses au sérieux et ont cherché à éclaircir cette situation, ce qui a permis au Ministère public genevois d’identifier rapidement la source de l’appel », a indiqué Olivier Jornot, procureur général genevois.

Le numéro d’appel a pu être identifié. L’auteure de l’appel a été localisée dans la ville d’Annecy, en Haute-Savoie, non loin de la frontière franco-suisse. Sur ordre du Ministère public suisse, les autorités françaises ont perquisitionné mercredi matin le domicile de la personne identifiée. L’inquiétude était au rendez-vous, d’autant plus que l’adresse indiquée était déjà connu des services de police.

Une affaire de jalousie

La femme arrêtée a avoué être l’auteure de l’appel. Elle a expliqué son geste comme étant de la jalousie : « Elle a dit qu’elle voulait empêcher le départ d’une personne dont elle suppose être la maîtresse de son mari et qui devait partir avec ses deux enfants en Turquie», a précisé le procureur d’Annecy, Eric Maillaud.

Elle risque une sanction pénale, pour « fausse alerte et dénonciation d’infraction imaginaire ». « Elle a causé un véritable trouble à l’ordre public, des préjudices économiques importants, des angoisses pour des centaines de passagers qui ont pu penser aux récents attentats de Bruxelles et Ankara.», a-t-il expliqué.

Vu le contexte actuel, le déploiement exceptionnel est justifié. «Il faut rappeler l’attentat à l’aéroport de Bruxelles en mars et celui à l’aéroport d’Istanbul en juin. Et cette alerte à Genève est survenue mardi soir, le jour où l’on apprenait qu’un des assaillants de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en France, avait été arrêté à l’aéroport de Genève.», a indiqué Jean-Paul Rouiller, directeur du Geneva Center for Training and Analysis of Terrorism (CGTAT).

Roumaissa Benahmed

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème