Il est fou

La Joconde prend vie grâce à la 3D et l’IA

Le 13/07/2015 à 10:44:17
Vues : 15591 fois 1 REACTION

Le projet a été baptisé « Living Joconde ». L’artiste numérique Florent Aziosmanoff a décidé de rendre Mona Lisa vivante, encore plus réelle, grâce à la 3D et à l’Intelligence Artificielle.

15 000 personnes viennent admirer, chaque jour, La Joconde, le célèbre tableau de Léonard de Vinci au Musée du Louvre, à Paris. Mais un homme la voulait pour lui tout seul. Il a alors imaginé, l’idée folle, de lui donner la vie, de la rendre encore plus réelle. Florent Aziosmanoff, artiste numérique a baptisé son projet « Living Joconde », un tableau en 3D, où Mona Lisa est dotée d’une Intelligence Artificielle (IA).

Un projet artistique destiné à la recherche

« C’était déjà le projet de Vinci […] », raconte Florent Aziosmanoff. « Rendre vivant son sujet, son modèle ». Aujourd’hui grâce à la technologie, c’est possible, se félicite l’auteur de la version numérique. Imaginé à l’Institut des métiers de l’Internet et du Multimédia, à la Défense, dans les Hauts-de-Seine, le projet « Living Joconde » aura demandé la mobilisation d’une quarantaine de personnes sur un an.

Ainsi, Mona Lisa regarde à droite, à gauche. Elle sourit ou fait la moue, c’est selon. « Elle n’aime pas trop qu’on s’agite, qu’on se colle à elle. C’est un personne qui fonctionne avec indépendance » glisse Florent Aziosmanoff. Pour réaliser ce personnage, presque réel, ils ont tenté « de retranscrire la personnalité de Mona Lisa d’après les recherche ». Un projet à la fois « artistique et démonstratif » mais également voué « à la recherche ». « Un des objectifs, c’est d’avoir une évolution émotionnelle qui tire parti des expériences, des interactions passées du système » précise Jean-Claude Heudin, directeur de l’Institut.

Un bijou connecté de Mona Lisa ?

Les objectifs à court terme eux sont simples : commercialiser le tableau, développer une application, mais également créer un bijou. Un prototype de ce « bijou connecté », en forme de camée à l’image de la Joconde vient d’être imaginé en partenariat avec Mathon, maison de joaillerie.

Cette déclinaison du tableau permettrait de « partager avec Mona Lisa une relation intime comme si c’était un proche » afin que chacun puisse « s’approprier » cette figure « puissante » de l’art au-delà de l’espace réservé au musée », s’enorgueilli Florent Aziosmanoff. Mais pour jouer au Tamagotchi version « Art de la Renaissance » il faudra débourser au minimum une centaine d’euros contre quelques milliers pour la version la plus aboutie.

Lire aussi : Le squelette de la Joconde retrouvé !
Lire aussi : Mona Lisa plus jeune serait bien signé Léonard de Vinci

Par Laurie Ferrère

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter


L'info conso en continu