Instagram et Snapchat nuisent à la santé mentale des jeunes

Publié le 22 mai 2017 à 11:15 Aujourd'hui | 1062 vues

Selon une étude menée par la Royale Society For Public Health, les réseaux sociaux, comme Facebook et Instagram, seraient néfastes pour la santé mentale des jeunes. 

De nos jours, qui ne connaît pas Facebook, Instagram, Twitter ou encore Snapchat ? On a tous déjà passé de longues heures à regarder la vie de personnes, tout en se sentant inférieur, voire mal-alaise. Depuis quelques années, plusieurs enquêtes pointent du doigt les aspects négatifs que représentent ces réseaux sociaux. La Royale Society For Public Health vient de publier une nouvelle étude. Résultat : les réseaux sociaux nuisent gravement à la santé mentale des jeunes de 14 à 24 ans. Afin de réaliser leur étude, la Royale Society a interrogé près de 1500 jeunes de 14 à 24 ans sur 14 critères différents comme la solitude, le stress, la perception, etc. C’est Instagram qui arrive en tête avec la plus mauvaise note, suivi de près par Snapchat.

Une mauvaise image de soi

Les deux réseaux sociaux qui obtiennent les plus mauvais scores sont donc des plateformes basées sur l’image. Instagram et Snapchat ont une plus forte proportion à générer de la dépréciation de soi et de l’anxiété. Il en est de même pour Facebook et Twitter, mais dans des proportions moindres. À noter que 90% des utilisateurs de ces sites sont des adolescents et des jeunes adultes. Ce qu’il ressort de cette étude, c’est que ces réseaux entraînent des troubles du sommeil, de l’anxiété, de la solitude, de la dépression mais aussi des crises de santé mentale pour certains. Seul Youtube est considéré comme le réseau social ayant un impact positif.

« Il est intéressant de noter qu’Instagram et Snapchat se classent parmi les pires réseaux sociaux en termes de santé mentale et de bien-être. Les deux plateformes sont très centrées sur l’image et peuvent susciter un sentiment d’infériorité et d’anxiété chez les plus jeunes », explique Shirley Cramer, la directrice générale de la Royal Society, dans le communiqué.

Des mesures contre les réseaux sociaux

Shirley Cramer demande aux réseaux sociaux de prendre des mesures fortes afin de protéger la santé des jeunes. Elle aimerait qu’Instagram indique lorsque les photos ont été retouchées, ou encore que Facebook lance une fenêtre pop-up quand la personne a passé trop de temps sur la plateforme. En Angleterre, la première ministre a indiqué aux réseaux sociaux qu’ils devaient impérativement protéger les jeunes utilisateurs, notamment avec des messages d’avertissement. La RSPH aimerait aussi pouvoir mieux identifier les signes de détresse mentale des jeunes sur les réseaux, et punir les entreprises qui ne font rien contre le harcèlement sur leurs réseaux.

Des mesures bienvenues, surtout que bien utilisés, les réseaux sociaux peuvent être réellement bénéfiques. En effet, ils permettent de créer des liens et ont d’autres impacts positifs. Ce n’est qu’une question de bonne utilisation.

Jade PANOSSIAN

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème