Le label Pavillon Bleu dévoile son palmarès 2018

Publié le 24 mai 2018 à 9:50 Aujourd'hui | 758 vues

Le label environnemental et touristique Pavillon Bleu publie ce jeudi 24 mai la liste de ses 293 labellisés pour l’année 2018. Les 107 ports et 186 communes (pour 399 plages) seront récompensés lors d’une cérémonie qui aura lieu à Montréjeau en Haute-Garonne. 

Fondé en 1985 par l’association de développement durable Teragir, le label Pavillon Bleu sélectionne depuis une trentaine d’années les ports et les communes qui mènent une action favorable pour l’environnement. Une initiative soutenue par le ministère de la Transition écologique et solidaire et inscrite dans le cadre d’une politique environnementale internationale. En effet, suite au succès du plan « l’eau, source de vie » de cette dernière décennie, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à une résolution fin 2016 pour instaurer un nouveau plan intitulé « 2018-2028 : l’eau et le développement durable ». Ses objectifs sont de « promouvoir le développement durable », « garantir l’accès à tous à l’eau potable » et accéder à « l’assainissement pour tous à l’horizon 2030 ».

Cette année, 60% des nouveaux lauréats Pavillon Bleu sont des sites continentaux. Parmi les 293 labellisés, 18 nouvelles communes sont lauréates telles que Montréjeau, Egletons, Masseret, Carsac de Gurson ou encore Saint Estèphe, avec également 9 nouveaux ports de plaisance dont celui de Bouc, de Solenzara, de Deluz, ou encore de Nouméa. Avec 506 sites labellisés, la France est le troisième pays avec le plus grand nombre de Pavillon derrière l’Espagne (691 sites) et la Grèce (534 sites). Selon un sondage BVA, le Pavillon bleu est un label qui pourrait inciter 81% des Français dans leur choix de lieu de vacances. En 2018, certaines communes ont valorisé un projet de développement durable qui leur est propre. Par exemple, le Port Brunelet à Nouméa a décidé de promouvoir l’application MObl développée par le WWF. Celle-ci permet de « référencer facilement les observations de mammifères marins à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette » et ainsi accroître ses connaissances sur la biodiversité. Au Port de Saint-Quay-Portrieux, des mini-expéditions scientifiques à la voile chaperonnées par un jeune technicien permettent d’observer la faune océanique. Aussi, le Port Camargue du Grau du Roi met à disposition des plaisanciers une pompe de récupération des eaux usées gratuite et en accès libre.

Les critères écologiques pour être labellisé

Pour être labellisé, il faut que le site candidat ait une politique environnementale affirmée et qu’il respecte des critères impératifs élaborés par le Pavillon Bleu. Pour la plage tout d’abord, il doit y avoir cinq activités d’éducation à l’environnement ainsi que des informations relatives aux sites naturels à respecter et aux espèces animales et végétales protégées. Il faut aussi l’affichage d’un code environnemental de bonne conduite. Le sable doit être propre et des poubelles doivent être à disposition des plaisanciers. Le Pavillon Bleu prend également en compte la qualité d’eau de baignade qui doit être jugée excellente à partir des analyses des quatre dernières années. Il faut cinq analyses des eaux de baignade minimum par saison avec un maximum d’intervalle de 31 jours. Les résultats d’analyse doivent être affichés sur toutes les plages labellisées. Il faut également un tri sélectif des déchets, une lutte contre les décharges sauvages, une collecte sélective et de recyclage des déchets, des points d’eau potable, un assainissement des sanitaires et un suivi des coraux en Outre-Mer.

Le port s’engage à mettre en place trois activités éducatives à l’environnement. Le lieu doit afficher des critères et coordonnées de Teragir et un code environnemental de bonne conduite, diffuser et relayer la charte des Plaisanciers Pavillon Bleu et mettre à disposition des informations relatives aux sites naturels et aux espèces animales et végétales à protéger. Il doit aussi collecter trois types de déchets ménagers et trois types de déchets spéciaux. Il faut une absence de rejets directs d’eaux usées dans le port, garantir la propreté de l’eau en permanence, réduire les dépenses en énergie et en eau et analyser régulièrement des eaux du port et des sédiments. Concernant la commune, elle doit être conforme au système d’assainissement collectif, à l’auto-surveillance, ainsi qu’à la limitation de la prolifération des algues vertes ou cyanobactéries. Ces critères sont par la suite surveillés de prêt. Cet été par exemple, quatre « auditeurs-conseils » feront le tour des sites labellisés avec pour mission de vérifier que les critères sont bien respectés. Vous pouvez suivre leur tournée depuis le compte instagram du Pavillon bleu et même gagner des drapeaux recyclés du label sous le hashtag « #OuEstNotreAuditeur » en situant où ils se trouvent.

Retrouvez le palmarès complet ici.

Claire Lebrun

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème