La maison de champagne Taittinger plante des vignes au Royaume-Uni

Publié le 12 mai 2017 à 9:20 Aujourd'hui | 1233 vues

Taittinger, l’une des plus prestigieuses maisons de champagne, vient de planter vingt hectares de vignes dans le Kent, au Royaume-Uni, pour produire un vin pétillant haut de gamme « made in Britain ».

La Maison Taittinger, qui possède 288 des 35 000 hectares de vignobles dotés de l’appellation champagne et produit six millions de bouteilles par an, a décidé d’explorer les terres anglaises. En 2015, la maison rémoise a acheté 70 hectares de terres agricoles près de Chilham, un petite commune située dans le Kent au sud-est de l’Angleterre. Les pommiers, poiriers et pruniers autrefois plantés, laisseront place à la vigne. La maison a commencé à planter début mai les premières vignes du Domaine Evremond, qui produiront un « sparkling wine », un vin effervescent local et haut de gamme, réservé au marché domestique, rapporte Le Monde.

Le réchauffement climatique

Mais pourquoi planter des vignes sur les terres anglaises ? Plusieurs raisons expliquent ce choix. La première : contrer la concurrence du prosecco, ce fameux mousseux italien. Moins cher et agréable en bouche, il séduit les consommateurs anglais, à tel point qu’il se vend plus que le champagne. Taittinger n’a aucune envie de perdre la guerre des bulles, surtout que le Royaume-Uni représente 20 % de ses exportations. Un vin pétillant haut de gamme et local, les arguments sont séduisants.

Autre argument avancé : le changement climatique. Le décalage des saisons risque d’impacter fortement l’ensemble de la production viticole française. Cette année, les gelées printanières ont particulièrement affecté les vignobles. 30% des vignes Taittinger ont gelé. « Avec le réchauffement, le débourrement [le moment où le bourgeon se développe et laisse apparaître la bourre, une sorte de duvet] commence plus tôt, la vigne est plus exposée et, en cas de gel, les dégâts sont plus importants », explique au Monde Damien Le Sueur, le directeur général de Taittinger. La maison rémoise anticipe. À long terme, les terres anglaises offriraient ainsi un environnement plus favorable à la vigne. Dans la région du Kent, le sous-sol crayeux ressemble à celui de la Champagne et les gelées printanières sont plus rares du fait du climat océanique. « On est venu chercher dans le Kent de la fraîcheur, tout en échappant au gel, sur un sous-sol que l’on connaît bien, que l’on sait travailler, souligne au quotidien Vincent Collard, le directeur du vignoble Taittinger. Le réchauffement, ce n’est pas des calembredaines ».

Les premières bouteilles ne devraient pas sortir avant 2022 ou 2023 du chai qui doit être construit dans deux ans. À terme, Taittinger espère produire 300 000 bouteilles par an, vendues chacune 25 à 30 livres sterling (30 à 35 euros).

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème