Marché du miel : de plus en plus de produits frauduleux

Publié le 31 octobre 2016 à 17:47 Aujourd'hui | 1330 vues

Le marché international du miel est inondé de produits frauduleux. Le Congrès de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), qui a eu lieu les 29 et 30 octobre, tire la sonnette d’alarme.

Êtes-vous bien certain de connaître la production du miel que vous consommez ? D’où vient-il ? Par qui et par quelle mesure a-t-il été prélevé ? Dans son 21ème congrès, l’Unaf fait le constat de plusieurs fraudes et du développement d’un véritable marché parallèle : étiquetage falsifié, origine mensongère, produits extérieurs injectés… Ce chamboulement est symbolisé par les chiffres des exportations qui ne reflètent en rien la réalité de la production mondiale.

Si le nombre de ruches a augmenté de 8% entre 2007 et 2013, l’exportation mondiale du miel a augmenté de 61%. La demande étant supérieure à l’offre générale, certains n’hésitent plus à propager sur le marché du miel modifié ou falsifié. Pour Noberto Garcia, président de l’organisation internationale des exportateurs de miels, ces méthodes nuisent aux producteurs et aux consommateurs. « Le miel adultéré est le principal fléau pour l’industrie apicole, plus que les pesticides ou les problèmes sanitaires », indique-t-il à l’AFP.

D’après l’Unaf, la production mondiale de miel est insuffisante pour répondre à l’ensemble de la demande. Alors comment est-il possible que dans certaines régions du monde, notamment en Asie et en Europe de l’Est, les chiffres des Nations Unies notent une amélioration de 196% en matière d’exportation ?

Un miel falsifié au sein d’un véritable marché parallèle

Pour Noberto Garcia, cela ne fait aucun doute qu’un marché frauduleux s’est installé en marge du circuit traditionnel. Il affirme que « de très nombreux pays en Europe ont augmenté leurs exportations de miel l’année dernière. En parallèle, ils ont aussi augmenté leurs importations en provenance de la Chine et les statistiques nous montrent que ce miel est ensuite réexporté et étiqueté comme produit local ».

Selon l’Unaf, la falsification du miel est une pratique très simple et s’est généralisée ces dernières années. Pour tromper les consommateurs, le miel est dans un premier temps dilué dans des sirops de maïs ou de riz. C’est ensuite les étiquettes d’origine qui sont changées. Déjà en 2015, un contrôle effectué sur des pots vendus en Europe, avait révélé que plus d’un tiers des échantillons étaient non conformes à ce que les origines géographiques et botaniques indiquaient. Dans ce contexte particulier, les apiculteurs réclament un renforcement des contrôles nationaux.

Rei Angjeli

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème