McDonald’s s’engage pour le bien-être de ses poulets

Publié le 30 octobre 2017 à 12:52 Aujourd'hui | 1223 vues

McDonald’s a sommé, vendredi 27 octobre 2017, ses fournisseurs américains et canadiens d’améliorer les conditions d’élevage et d’abattage de leurs poulets. Dans le cas contraire, la chaîne de fast-food ne se fournira plus chez eux.

Depuis quelque temps, McDonald’s ne cesse d’innover pour attirer de plus en plus de clients et redorer son image notamment en misant sur le bien-être animal. En France, la chaîne de fast-food a décidé de se fournir uniquement auprès d’éleveurs de l’Hexagone afin de proposer des nuggets de poulet 100% français. La même année, elle a également opté pour des œufs français élevés en plein air.

Cette année, McDonald’s a annoncé que d’ici 2018, elle ne servira plus de poulets exposés aux antibiotiques au Brésil, au Canada, aux États-Unis, au Japon et en Corée du Sud. Fin 2019, l’Europe, l’Australie et la Russie suivront, puis la Chine en 2027. Le 27 octobre dernier, l’enseigne va encore plus loin et a ordonné à ces fournisseurs américains et canadiens d’améliorer les conditions d’élevage et d’abattage des poulets à travers huit nouvelles règles à appliquer d’ici 2024. Ces nouvelles mesures concernent 70% des poulets servis dans les restaurants du monde entier. « En tant qu’une des premières entreprises alimentaires au monde, nous voulons nous servir de notre taille pour impulser des changements sur des problématiques sociétales importantes », a déclaré à l’AFP une porte-parole.

70% des poulets servis dans le monde sont concernés

Sont concernés par ces nouvelles règles huit fournisseurs dont Cargill et Tyson Foods. Concrètement, d’ici 2024, ils devront fournir de la lumière naturelle aux poulets, agrandir les espaces pour que les volatiles puissent picorer, se doter d’équipements pour surveiller la santé des animaux ou encore mettre fin aux méthodes d’étourdissement électrique, pour ne citer que ces règles. Pour faire respecter cette dernière, McDonald’s compte inspecter les ailes des poulets afin de voir si elles ont été brisées brutalement ou non. Si ces nouvelles mesures ne sont pas respectées à la date prévue, l’enseigne ne se fournira plus chez ces fournisseurs. Autrement dit, elle n’achètera plus de poulets ayant été étourdis avec du gaz avant d’être abattus. Jusque-là, ces animaux risquaient de se réveiller au moment de la saignée. De son côté, la chaîne de restauration rapide assure que cela n’engendrera pas une hausse des prix sur ses célèbres nuggets.

Marie Bascoulergue

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème