Les deux fondatrices de Même

Même : des produits cosmétiques naturels pour peaux ultrasensibles

Publié le 18 décembre 2020 à 18:52 Made in France

Même conçoit des produits de beauté et de cosmétique que toutes les femmes qui font face aux traitements contre un cancer vont adorer. De beaux flacons qu’on affiche sans complexes dans la salle de bain, des produits efficaces : Même malades, les femmes vont enfin s’aimer !

Judith Levy n’a que 19 ans quand elle affronte le décès de sa mère des suites d’un cancer. Elle vient de vivre à ses côtés trois années de combats et de résistance pour garder jusqu’au bout sa féminité. Mais force est de constater que rien n’existe, pas une crème pour soulager ses mains abîmées par les effets secondaires des traitements.

« Quand on est en traitement contre le cancer, on a besoin en permanence de réassurance, on veut être sûr qu’un produit n’entraine pas un autre effet secondaire », explique Judith. Or, en 2010, tous les soins cosmétiques du marché ont alors dans leur composition toujours au moins un ingrédient qui ne convient pas et rien n’est indiqué comme convenant spécifiquement aux personnes sous traitement contre le cancer. La maman de Judith s’en va sans que sa fille n’ait trouvé de quoi la soulager.

C’est promis, elle fera quelque chose pour changer ça.

Des rencontres décisives

Elle garde dans un coin de sa tête l’idée de concevoir une gamme de produits cosmétiques adaptés aux femmes en traitement contre le cancer et poursuit ses études de Design et identité de marque. Pour projet de fin d’études, elle choisit naturellement de traiter l’identité de ce qui s’appelle déjà Même, parce que « même malade je m’aime et on m’aime. », une gamme de produits de beauté et de cosmétiques qu’elle imagine inclusive, où toutes peuvent s’inscrire sans se sentir soudain seulement « patientes » mais bien encore des « femmes ».

En 2015, elle fait son stage de fin d’études chez L’Oréal et rencontre Juliette Couturier, elle-même en stage de fin d’études. Elles s’entendent immédiatement à merveille. Juliette aussi connait bien la maladie : toutes les femmes de sa famille ont vécu un cancer. Elles décident de tenter l’aventure : Juliette a fait une école de commerce, elles sont complémentaires. Il ne leur reste plus qu’à trouver un laboratoire qui accepte de les accompagner et mener des recherches pour formuler le produit idéal : ce sera P&B Group, un laboratoire cosmétique, dirigé par Laurent Dodet qui croit en leur projet. Ils ne se quitteront plus.

Des ingrédients sûrs, des formulations sans cesse revues

Après deux ans de R&D, les premières formulations sont élaborées. Au départ, les deux jeunes femmes ne savent pas de quoi elles seront faites : elles savent justes ce qu’elles ne veulent pas qu’elles intègrent, tous les ingrédients dont elles savent qu’ils peuvent être nocifs aux malades. Leur cahier des charges part ainsi d’une black-list.

Un département chez Même se charge aujourd’hui de la cosméto-vigilance et met à jour en permanence la liste des ingrédients bannis. En effet, certains conservateurs par exemple peuvent devenir allergènes ou irritants à force d’être utilisés. Dans la même idée, la priorité n’est pas porté sur les ingrédients à tous prix bio : certaines huiles essentielles peuvent se révéler très irritantes et allergènes, toutes bios peuvent-elles être.

C’est pourquoi, dès qu’une molécule spécifique fait soudain l’objet d’attention, elles lancent de nouvelles recherches pour changer la formulation et exclure la molécule devenue moins fiable. Il s’agit de favoriser des produits naturels qui garantissent dans la durée une vraie sécurité de leur gamme de produits, quitte à reformuler si nécessaire.

Une gamme complète de soins 100 % Made in France

Aujourd’hui 4 laboratoires français travaillent pour la marque, un peu partout en France. Ils permettent de couvrir les besoins les plus communs : problèmes d’ongles, de cuir chevelu, de mains ou pieds abîmés.

Elles viennent d’ailleurs de sortir un tout nouveau produit pour réparer, justement, les peaux abîmées par les mauvais traitements comme l’usage excessif de gel hydroalcoolique. Ce sont les soignants eux-mêmes qui leur ont demandé, au printemps dernier, de les aider alors qu’ils s’occupaiuent des malades de la Covid-19. Elles avaient bien une formule de sérum dans leurs gants hydratants, mais rien alors qui n’existait en flacon. C’est encore avec le fidèle laboratoire P & G Group qu’elles ont pu répondre à la demande : ensemble, ils ont fourni rapidement 4000 flacons dans des hôpitaux en France, Belgique et Suisse. De cette expérience est née en décembre une version plus adaptée pour le grand public.

Des produits de beauté pour rester féminine

Les jeunes femmes, qui n’ont pas oublié qu’un des grands besoins identifiés des femmes malades est de garder leur féminité, proposent également des vernis à ongle, rouges à lèvre et poudres teintés. Elles s’attaquent également au sujet des sourcils et cils que les traitements font tomber avec de nouveaux produits qui sortiront bientôt, adaptés pour le période de repousse.

Agréables d’usage (on a testé !), les produits Même n’oublient pas les hommes : les formulations, bien que pensées pour des femmes au départ, conviennent parfaitement aussi à ces messieurs.

Pour en savoir plus :
Le site Même
Les produits sont en vente sur le site internet et dans plus de 3500 pharmacies en France et en Belgique.

Eléonore Verdy

Sur le même thème