Monoxyde de carbone : comment éviter l’intoxication ?

Publié le 7 novembre 2017 à 9:15 Aujourd'hui | 765 vues

Le froid est de retour, ainsi que les risques d’intoxications au monoxyde de carbone (CO), alerte la Direction générale de la santé. Chaque année, ce gaz toxique produit par des appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois) est responsable d’une centaine de décès en France.

Pull, doudoune, écharpe, bonnet… L’hiver approche. Avec la baisse des températures, nombreux sont ceux à rallumer leur chauffage ou à faire un feu de cheminée. Si tel est votre cas, soyez prudent, surtout si vous utilisez un chauffage d’appoint (non électrique) ou un poêle, entre autres. « Les appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence ou pétrole etc.) pour la production de chaleur ou de lumière sont tous susceptibles, si les conditions de leur fonctionnement ne sont pas idéales, de produire du monoxyde de carbone (CO) », met en garde la Direction générale de la santé dans un communiqué.

Ce gaz invisible et inodore est particulièrement dangereux. Les symptômes d’une intoxication sont des maux de tête, une fatigue ou bien des nausées. Dans les cas les plus graves, elle peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. « Au cours de la période de chauffe 2016-2017, 1 041 épisodes d’intoxication au CO survenus par accident et impliquant 3 540 personnes ont été signalés au système de surveillance de Santé publique France », précise la DGS. Entre le 1er septembre et le 10 octobre 2017, 63 cas concernant 196 personnes ont déjà été signalés.

Ce qu’il faut faire

Afin de limiter les risques, quelques gestes simples sont à adopter. « Avant l’hiver, faites systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié dans votre résidences principale et secondaire le cas échéant », conseille la Direction générale de la santé. Pensez à aérer votre logement pendant au moins 10 minutes, même s’il fait froid. Il est recommandé de maintenir ses systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne pas obstruer les entrées et sorties d’air. Bien entendu, il faut respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées : « ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc », détaille la Direction. Autre recommandation : toujours placer les groupes électrogènes et moteurs à l’extérieur des bâtiments.

Si malgré toutes ses précautions, vous avez mal à tête, envie de vomir ou si vous vous sentez mal et que vous suspectez une intoxication, ouvrez les fenêtres et portes, arrêtez les appareils à combustion, sortez de chez vous et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes). « La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes, et nécessite souvent une hospitalisation », souligne la DGS.

Justine Dupuy

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème