Moquettes non recyclées : ce « grand gâchis »

Publié le 2 mars 2017 à 11:28 Aujourd'hui | 1167 vues

Zero Waste France et Changing Markets ont publié un rapport sur le secteur de la moquette dans lequel ils dénoncent un recyclage quasiment inexistant.

Chaque année, 700 millions de m² de moquette sont mis sur le marché européen. On les retrouve dans nos maisons, dans les festivals et surtout dans les salons professionnels où une grande partie des stands sont couverts de moquette, sans compter les allées, les espaces extérieurs ou escaliers parfois également recouverts. Mais où finissent-elles une fois hors d’usage ? Bien souvent à la poubelle. Elles ne sont pratiquement pas recyclées.

« Les circuits de réutilisation et le recyclage sont encore quasiment inexistants dans ce secteur, malgré les allégations environnementales de deux de ses acteurs principaux, Desso et Interface », dénoncent l’association Zero Waste France et la Fondation Changing Markets, dans un rapport intitulé « Moquette : la planète au bout du rouleau ». « Après usage, la quasi-totalité des moquettes françaises et même européennes sont brûlées ou enfouies en décharges », soulignent-elles. L’impact sur l’environnement est énorme. Ici, « les moquettes synthétiques se dégradent très lentement, se mélangent avec d’autres types de déchets et peuvent entraîner l’infiltration dans les sols de liquides issus du processus de décomposition (appelés lixiviats) qui concentrent les polluants et substances toxiques. La décomposition des déchets en mélange libère également du méthane, un gaz à effet de serre 21 fois plus puissant que le CO2 ».

Les auteurs du rapport estiment que moins de 3% des volumes sont collectés pour recyclage, et qu’une partie de ce recyclage est en fait du « downcycling », à savoir la transformation en un produit de qualité inférieure ne pouvant généralement pas être à son tour recyclé.

L’événementiel, « le niveau zéro de l’économie circulaire »

Le rapport pointe surtout du doigt le secteur de l’événementiel. En effet, les moquettes utilisées ne sont bien souvent utilisées que quelques jours avant d’être jetées. « On peut donc parler d’un produit jetable ». Ce « grand gâchis » est plus qu’alarmant sachant que quelque 1 135 foires et salons sont organisés chaque année en France, « soit une surface de stands d’expositions de près de 6 millions de m², l’équivalent de plus de 65 000 logements moyens en France ». Le secteur de l’événementiel représente ainsi « le niveau zéro de l’économie circulaire », souligne Zero Waste France.

« Des solutions de réutilisation existent pourtant, note le rapport. Pour orienter le secteur de la moquette vers l’économie circulaire, des actions immédiates peuvent être engagées à la fois par les pouvoirs publics, les fabricants et les utilisateurs de moquettes ». Les auteurs recommandent par exemple aux fabricants « d’intégrer des objectifs de réemploi et de recyclage dès la phase de conception, de développer des moyens de collecte et de recyclage à la hauteur des objectifs affichés, d’afficher clairement les matériaux qui entrent dans la composition de leurs produits, pour faciliter le recyclage par d’autres acteurs ». Aux professionnels du secteur, ils recommandent « de recourir à la location de moquette réutilisable, plutôt qu’à l’achat de moquette jetable, de développer l’usage de sols nus, et de rénover, le cas échéant les sols d’exposition permanents qui ne permettraient pas cet usage ».

Pour Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France, « il est urgent d’agir, sous peine de piéger l’industrie dans un modèle non-durable pour encore 10 ou 15 ans. L’impact des mesures d’éco-conception permettant la réutilisation ou le recyclage des moquettes sera en effet décalé dans le temps, du fait du cycle d’usage relativement long de la moquette. Et dans le cas de l’événementiel, il s’agit d’arrêter au plus vite un gaspillage quotidien de milliers de m² de moquettes ! ».

Recycler 100 m² de moquette permet « de détourner environ 243 kg de moquette des décharges, d’économiser 193 litres de pétrole et évite l’émission d’environ 445 kg de CO2 dans l’air (l’équivalent d’un trajet en voiture de 1 600 km) », souligne le rapport.

Pour lire intégralement le rapport « Moquette : la planète au bout du rouleau », c’est ici.

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème