Nantes : 33 engagements pour réussir sa transition énergétique

Publié le 19 février 2018 à 16:01 Aujourd'hui | 1184 vues

La métropole de Nantes a adopté vendredi 16 février 2018 une feuille de route regroupant 33 engagements en faveur de la transition énergétique. Elle souhaite ainsi développer les énergies renouvelables, le tri des déchets mais aussi le réseau de transports en commun. 

Gaz à effet de serre, pollution, utilisation du nucléaire pour fournir de l’électricité… La santé de la planète est en péril. De nombreuses villes de France prennent ou vont prendre des mesures concrètes afin de ne plus avoir recours aux énergies polluantes et donc réduire leur impact sur l’environnement. C’est notamment le cas de la métropole de Nantes. Le 16 février dernier, les élus de la sixième ville de France ont voté à l’unanimité la feuille de route « Nantes, métropole en transition ». Celle-ci liste 33 engagements que devra respecter la ville pour mener sa transition énergétique. Cette feuille de route fait suite à un « grand débat » lancé il y a plus de 18 mois par la métropole. Au total, quelque 53 000 participants dont 11 000 contributeurs et 270 organisations différentes ont participé.

Énergies renouvelables, tri de déchets, lutte contre le gaspillage alimentaire

La métropole de Nantes s’est ainsi fixée 15 ambitions pour devenir « une métropole européenne de référence de la transition énergétique 100% au bénéfice de tous ». Nantes souhaite ainsi « viser les 50% d’énergies locales et renouvelables d’ici 2050 », « développer une agriculture durable, locale et accessible à tous », « rendre 100% de toits utiles pour créer d’ici 2030 la première « canopée urbaine énergétique et végétale » », « faire de la métropole un territoire zéro passoire énergétique » ou encore « mettre en place une conférence ouverte sur la transition énergétique », pour ne citer qu’eux.

Concrètement, Nantes a listé 33 engagements afin de parvenir à ses objectifs. Parmi eux, beaucoup concernent le domaine des transports : investir un milliard d’euros pour développer le réseau de transports en commun et les pistes cyclables, systématiser la circulation à 30 km/h afin de faciliter la pratique de la marche et du vélo ou encore développer le covoiturage. Le tri et la lutte contre le gaspillage alimentaire sont également des engagements clefs pour la métropole. Cette dernière souhaite que « 100% des habitants aient à leur disposition une solution de tri à la source de leurs biodéchets (alimentaires et verts) avec une valorisation locale d’ici 2025 ». Elle espère aussi diviser le gaspillage alimentaire par deux en 2025 et par cinq en 2030 ou encore « rendre le geste de tri naturel », notamment en élargissant le système de la consigne jusque-là limitée aux bouteilles et flacons en plastique. « Ce texte fondateur est une proposition que nous faisons au territoire, qui invite chacun à trouver les solutions pour développer de nouvelles filières économiques et l’emploi, pour lutter contre la précarité, pour protéger nos ressources naturelles », explique dans l’édito du rapport de la Commission Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. « C’est une proposition que nous faisons pour nous engager collectivement dans cette transition prometteuse, nous retrouver régulièrement dans une gouvernance innovante et prendre ensemble le chemin de Nantes Métropole en transitions », poursuit-elle.

L’ensemble des engagements de la métropole de Nantes est disponible ici.

 

Marie Bascoulergue

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème