Pamela Anderson réclame la fermeture de Marineland

Publié le 23 août 2017 à 9:40 Aujourd'hui | 817 vues

La célèbre actrice d’Alerte à Malibu s’est rendue mardi 22 août devant le parc Marineland d’Antibes. Elle réclame la fin de la capture, de la captivité des animaux et la fermeture du parc.

C’est un message clair qu’envoie Pamela Anderson au monde entier. Sur sa pancarte qu’elle tenait on peut y lire : « la captivité tue, fermez Marineland ». L’actrice et militante, qui collabore avec l’association PETA, l’a affichée mardi 22 août devant l’entrée du parc Marineland à Antibes dans le sud de la France. « Je veux encourager les gens à ne pas aller dans ce genre de parc, que ce soit à Marineland en France ou a Sea World aux États-Unis », a-t-elle indiqué à l’AFP. « L’argument selon lequel les enfants apprennent des choses dans les parcs est faux. À l’heure des nouvelles technologies, il vaut mieux voir les animaux dans leur environnement naturel », ajoute-t-elle. L’actrice milite pour le droit des animaux depuis 1997, année où elle a rejoint la cause de l’association PETA.

L’actrice n’est pas à son premier coup d’essai, déjà au mois de juillet dernier, elle avait initié un happening du même genre devant les arènes de Nîmes dans le Gard. Et en juin, c’est dans le Var, au Luc-en-Provence, que Pamela Anderson avait décidé de dénoncer les conditions de vie déplorables des animaux du cirque.

Les associations en guerre contre Marineland

Le parc aquatique français n’est pas à sa première polémique. Déjà en 2015, l’ancien dresseur John Hargrove accusait le parc d’avoir causé la mort d’une orque à cause de sa négligence et des conditions de vie déplorables présentes dans le parc. Un an plus tard, le parc a fait l’objet d’une enquête préliminaire pour maltraitance sur les animaux après le dépôt de plainte de trois associations : C’est Assez!, l’Association pour la protection des animaux et Réseau-Cétacés. Le président du parc John Kershaw avait déclaré dans la tribune de La Provence « ces accusations de cruauté, avec 150 experts passionnés, fous amoureux de nos animaux, est juste impensable. Cela est fondé sur des informations qui ne sont pas justes ».

À ces polémiques vient se rajouter un arrêté signé par Ségolène Royal, interdisant la reproduction des dauphins et des orques en captivité. Le parc Marineland s’était empressé d’introduire un recours devant le Conseil d’État le 10 juillet dernier. Un chapitre qui est encore loin d’être terminé. Alors les associations auront-elles gain de cause ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Alice Glaz

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème