Le Parlement européen vote l’interdiction du glyphosate

Publié le 24 octobre 2017 à 16:51 Aujourd'hui | 1013 vues

Le Parlement européen a voté, ce mardi 24 octobre 2017, pour l’interdiction du glyphosate d’ici cinq ans. Cette décision tombe la veille du vote de la Commission européenne concernant le renouvellement de la licence d’exploitation de cet herbicide pour dix ans. 

Alors que la Commission européenne doit voter mercredi 25 octobre sur le renouvellement de la licence du glyphosate, le Parlement a, lui, émis un avis négatif concernant l’herbicide. Avec 355 voix pour, 204 voix contre et 111 abstentionnistes, l’instance européenne s’est prononcée pour l’éradication progressive du glyphosate et exhorte la Commission « à adopter les mesures nécessaires à l’élimination progressive de la substance active glyphosate dans l’Union européenne d’ici au 15 décembre 2022 ». Bien qu’il ne s’agisse que d’un avis et non d’une contrainte, cette résolution appuie les 1,3 million de citoyens européens ayant signé une pétition adressée à la Commission pour qu’elle interdise la substance controversée.

Un renouvellement de 3 ans pour la France

La licence actuelle du glyphosate expire le 15 décembre 2017. Pour valider son prolongement, la Commission a besoin de l’appui de 55% des 28 États membres représentant 65% de la population européenne. La France a déjà fait savoir qu’elle voterait contre cette proposition. L’Italie, le Luxembourg et l’Autriche sont également contre. En France, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, souhaite plutôt un renouvellement de 3 ans, ce qui permettrait de trouver des alternatives à cet herbicide. Ce dernier est très utilisé par les agriculteurs. D’ailleurs, ils ont manifesté le 22 septembre dernier pour protester contre la décision de la France. Selon eux, il est difficile de se passer de ce produit et souhaitent que le pays vote en faveur de la prolongation de son usage. Plus récemment, 54 députés de La République en Marche ont plaidé, au contraire, pour une interdiction « le plus rapidement possible » de l’herbicide dans l’UE. Ce mardi 24 octobre, le porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas, a annoncé lors d’une conférence de presse que l’instance acceptait de revoir ses exigences à la baisse et cherche « à atteindre un renouvellement entre 5 et 7 ans ».

La dangerosité du glyphosate divise

Le glyphosate est un herbicide controversé qui entre dans la composition du Roundup de Monsanto. Présent dans plus de 750 produits et très utilisé par les agriculteurs, il fait aujourd’hui débat. Aucune instance n’arrive à statuer sur sa dangerosité. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé cette substance comme « cancérogène probable ». En revanche, deux agences européennes, l’EFSA (sécurité des aliments) et l’ECHA (produits chimiques), réfutent la théorie qui veut que le glyphosate soit cancérogène. Elles estiment que les preuves ne sont pas assez nombreuses. C’est uniquement sur ces deux rapports que sa base la Commission européenne, au grand regret du Parlement. Ce dernier rappelle à la Commission qu’en mars 2017, la justice américaine a révélé que Monsanto était au courant de la nocivité du glyphosate depuis 1999. Pire encore, selon Le Monde, le géant américain aurait « fait paraître des articles coécrits par ses employés et signés par des scientifiques pour contrer les informations dénonçant la toxicité du glyphosate ». De son côté, la Commission explique que plusieurs autorités de régulation (au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, ou encore au Japon) vont dans le même sens que les agences européennes.

Mise à jour 25/10/2017 : L’Union européenne devait trancher mercredi 25 octobre sur le renouvellement d’autorisation d’utilisation du glyphosate. Le vote a été reporté. La date n’a pas été précisée.

Marie Bascoulergue

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème