« The » question

Peut-on dormir debout ?

Le 08/02/2013 à 07:21:06
Vues : 8547 fois JE REAGIS

Les anecdotes les plus absurdes sont souvent qualifiées d’histoires à « dormir debout ». Mais est-il vraiment possible de s’endormir sans être allongé ? Réponse avec Eric Mullens, spécialiste du sommeil.

Une fois de plus, Thierry a raconté des salades. Il était dans un bar, un truand est arrivé, a braqué son fusil sur la tempe du serveur et lui, tel un héros, a plaqué le malfrat au sol avec une prise ninja… Bref, une histoire à dormir debout. Mais au fait, est-il possible de s’endormir droit sur ses deux jambes ? Voici la question que nous avons posée à Eric Mullens, spécialiste du sommeil dans le Tarn.

Pour commencer, le docteur nous rappelle que le sommeil se déroule en deux phases.

Le sommeil lent

Le premier stade de sommeil est appelé « sommeil lent ». Au cours de cette phase, l’immobilité est presque totale : le pouls et le rythme cardiaque ralentissent, les yeux ne bougent plus derrière les paupières fermées et l’activité mentale faiblit. En revanche, nous conservons notre tonus musculaire. « La preuve, lorsque nous faisons la sieste dans un canapé, nous sommes capables de nous endormir assis, sans avoir la tête qui tombe », explique Eric Mullens. C’est d’ailleurs durant ce premier cycle que l’on observe les cas de somnambulisme.

Le sommeil paradoxal

Le second stade de sommeil est à l’opposé du premier. Pendant le sommeil paradoxal, le pouls et la respiration sont aussi élevés qu’en phase d’éveil, les mouvements des yeux sont rapides derrière les paupières fermées et l’activité cérébrale est intense. C’est durant ce cycle que l’on rêve.

Enfin, le corps est complètement détendu, le visage inexpressif… bref, les muscles se relâchent complètement. Bref, si une personne est assise ou debout, elle tombe !

Dormir debout est possible en début de sommeil lent

D’après le Dr Eric Mullens, « il est possible de dormir debout, mais uniquement en début de sommeil lent. D’ailleurs, certains militaires ont appris à contrôler cette phase pour récupérer quelques minutes sans tomber », ajoute-t-il. La preuve irréfutable de cette possibilité est le somnambulisme, un trouble du sommeil qui ne survient qu’en phase de sommeil lent. Une personne est alors capable de se lever sans en être conscient.

Au contraire, « durant le sommeil paradoxal, notre tonus musculaire est inexistant». Autant dire que la chute et les bosses qui vont avec sont inévitables. Impossible donc, durant cette phase, de dormir debout.

Ces animaux au sommeil particulier

Si l’homme a de fortes chances de se faire mal en essayant de dormir debout, ce n’est pas le cas des chevaux. Ces animaux disposent d’un mécanisme de blocage, une sorte de paralysie musculaire, qui leur permet de dormir droit sur leurs jambes pendant le stade de sommeil lent. Les chevaux ont hérité de cette faculté de leurs ancêtres sauvages, qui pouvaient ainsi échapper à d’éventuels prédateur dès leur réveil. En revanche, pendant la phase de sommeil paradoxal, ils se couchent, tout comme les humains.

D’autres animaux ont un sommeil bien particulier. Certains oiseaux s’assoupissent avec un œil ouvert et les flamants roses sur une patte. Enfin, les dauphins ne dorment jamais complètement puisqu'ils gardent toujours l'un de leurs hémisphères cérébraux en éveil.

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter


L'info conso en continu