Réchauffement climatique : l’opération pour sauver les glaciers

Publié le 26 août 2016 à 11:59 Aujourd'hui | 1170 vues

Des chercheurs ont extrait des échantillons de glace du Mont Blanc afin de les stocker pour les générations futures, en prévision de la disparition des glaciers d’ici la fin du siècle.

Un projet, intitulé « Protecting Ice Memory », est actuellement mené par des scientifiques français, russes et italiens, dans le cadre de la protection des glaciers contre le réchauffement climatique, un programme de l’Unesco. C’est à plus de  4 300 mètres d’altitude qu’ils ont prélevé des carottes de glace sur le Mont Blanc pour ensuite les acheminer en Antarctique afin de les conserver dans une cave de neige et constituer une mémoire mondiale.

Un projet coûteux et des conditions difficiles

Grâce à ces forages, des cylindres de glace de 120 mètres de profondeur, enfermés depuis des années, ont pu être extraits pour être emmenés à Grenoble, première étape du grand voyage vers le pôle Sud. Des tronçons de glace sont stockés dans un entrepôt frigorifique de cette ville française pour, soit être analysés dans un laboratoire afin de constituer une base de données ouverte à tous les chercheurs, soit rejoindre un congélateur naturel situé sur la base Concordia, en Antarctique.

Si les conditions d’extraction et de forage sont impressionnantes (climat difficile, transport coûteux), le financement provient de mécènes privés. Toutefois, l’opération est soutenue par le Centre national français de la recherche scientifique, l’Université Ca’Foscari de Venise et l’Université Grenoble Alpes (UGA).

La glace, matière précieuse pour les chercheurs

La glace est menacée par le réchauffement climatique.  Les scientifiques ont découvert le lien entre températures et gaz à effet de serre. En effet, les glaciers emprisonnement de petites bulles d’air et des impuretés, constituant ainsi des archives du climat : signes de la pollution datant d’il y a plusieurs dizaines voire centaines d’années. Ainsi, ces échantillons permettront des analyses approfondies d’autant plus que des glaciers, ceux de moins de 3 500 mètres d’altitude, auront disparu d’ici la fin du 21e siècle à cause du réchauffement climatique.

Un projet similaire devrait être mené, en mai 2017, en Bolivie, sur le glacier de l’Illimani qui s’élève à 6 300 mètres d’altitude.

Roumaissa Benahmed

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème