Rénovation thermique : un nouveau coup de pouce de l’État

Publié le 2 mars 2017 à 13:46 Aujourd'hui | 721 vues

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) lance une nouvelle aide financière à destination des copropriétés dites « fragiles ». Objectif : aider les copropriétaires les plus modestes à entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

Pour inciter les copropriétés à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, l’Agence nationale de l’habitat (Anah), établissement public placé sous la tutelle du ministère du Logement, lance un nouveau dispositif d’aide. Ce coup de pouce, baptisé « Habiter Mieux – Copropriété », est alloué aux copropriétés  « fragiles », dont les charges sont élevées à cause d’une mauvaise isolation.

Pour être éligible,  la copropriété doit afficher une étiquette énergétique comprise entre D et G. Son budget prévisionnel annuel doit aussi afficher un taux d’impayés de charges compris entre 8% et 15% si elle compte plus de 200 lots ou entre 8% et 25% si elle compte moins de 200 lots. Autres conditions : « l’aide concerne les copropriétés construites avant le 1er juin 2001 comportant au minimum 75% de lots d’habitation occupés en résidence principale » et « les travaux énergétiques entrepris doivent permettre un gain énergétique de 35% minimum », précise l’Anah sur son site.

145 millions d’euros d’aide

L’Anah dispose d’une enveloppe de 145 millions d’euros par an. Chaque logement pourra bénéficier d’une aide aux travaux pouvant aller jusqu’à 5 250 euros, en incluant une prime de 1 500 euros du Fonds d’aide à la rénovation énergétique (Fart). « Une somme à laquelle s’ajoute la prise en charge d’une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO), s’élevant jusqu’à 180 euros par logement », précise l’établissement. L’AMO accompagne, tout au long du projet, toutes les instances de gestion : le syndic, le syndicat de copropriétaires et le conseil syndical.

À noter que l’aide « Habiter Mieux – Copropriété » peut être cumulée avec les aides locales qui peuvent être proposées par le conseil régional ou le conseil départemental, l’intercommunalité ou la commune, le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) et l’éco-prêt à taux zéro collectif (éco-PTZ collectif).

Selon l’Anah, ce dispositif doit permettre de rénover 30 000 logements de copropriétés fragiles.

Justine Dupuy

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème