La réserve mondiale de semences menacée par le réchauffement climatique

Publié le 22 mai 2017 à 12:30 Aujourd'hui | 1000 vues

En raison de températures anormalement élevées, de l’eau s’est infiltrée dans le tunnel d’entrée de la réserve mondiale de semences du Svalbard, semant la panique chez les autorités norvégiennes. En effet, la réserve doit protéger des milliers d’échantillons de tout désastre humain ou naturel pour les générations futures. 

La banque mondiale de semences du Svalbard a vu le jour en 2008. C’est un bunker qui fait 120 mètres de profondeur dans la montagne et qui se situe à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer. Dedans sont stockés 1,5 million de paquets de graines des arbres et des cultures les plus importantes au monde. Véritable banque à graines, cette réserve a été construite pour résister aux catastrophes naturelles, aux guerres, mais aussi aux changements climatiques et à la fonte des glaces.

Bien que les concepteurs aient pensé à tout, ils n’ont pas pris en compte que la fonte des glaces serait aussi rapide. Cette année, l’île qui est à 1 000 km du pôle Nord à connu ses premières pluies en plein hiver. Cela pose un véritable problème quant à l’avenir de cette réserve qui est censée pouvoir résister à n’importe quelle situation. Ce week-end, les autorités se sont aperçues que de l’eau s’était écoulée dans l’entrée de la réserve. Plus de peur que de mal, l’eau s’est glacée et n’a pas dépassé l’entrée. Mais le résultat aurait pu être catastrophique pour les millions de graines de culture qui s’y trouvent.

Des mesures pour limiter la chaleur

Les responsables de la réserve ont déclaré que l’équipement électrique de l’entrée avait été désinstallé. Celui-ci constituait une source de chaleur en plus dans ce coffre-fort où la température moyenne est de -18 degrés. Ils comptent aussi renforcer la structure en construisant des murs imperméables afin de canaliser l’eau. Des fossés seront aussi construits à l’extérieur. Quant au nombre de visiteurs, celui-ci sera considérablement réduit, afin de limiter la chaleur corporelle humaine.

Les travaux de renforcement devraient prendre plusieurs mois. Les autorités espèrent que cet incident ne se reproduira pas. C’est le berceau de notre humanité qui repose à 120 mètres de profondeur à quelques centaines de kilomètres du pôle Nord.

Crédit : Shutterstock. Entrée de la réserve

Alice Glaz

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème