RSA, gaz… Ce qui change au 1er septembre

Publié le 1 septembre 2016 à 12:56 Aujourd'hui | 944 vues

Outre la rentrée scolaire, ce jeudi 1er septembre est marqué par de nombreux changements qui impacteront votre quotidien. On fait le point.

Chaque début de mois, de nouvelles mesures entrent en vigueur. Ce 1er septembre ne déroge pas à la règle. Hausse du prix du gaz, RSA revalorisé, certificat médical… Les changements sont nombreux.

Hausse du prix du gaz

À compter de ce jeudi 1er septembre, un peu plus de 6 millions de foyers français verront leur facture de gaz s’alourdir légèrement. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie, augmentent en moyenne de 0,4%. Dans le détail, les ménages qui utilisent le gaz pour la cuisson vont voir leur facture enregistrer une hausse de 0,1%. Pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude, la hausse sera de 0,2%. Enfin, les foyers qui se chauffent au gaz seront un peu plus impactés puisque la hausse sera de 0,4%.

Le RSA revalorisé

Bonne nouvelle pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA). Le montant de l’allocation sera revalorisé de 2% à partir de ce jeudi. Le RSA passera à 535,17 euros pour une personne seule, à 687,22 euros pour un parent isolé et de 802,79 euros pour un couple. Selon les chiffres de la Caisse d’allocations familiales (CAF), 1,9 million de foyers bénéficiaient du RSA en mars dernier.

Les propriétaires bailleurs doivent signaler rapidement un déménagement

Les propriétaires d’un bien immobilier qui louent et reçoivent les aides au logement n’auront plus qu’un mois pour signaler à la CAF le déménagement de leur locataire. Auparavant, ils étaient autorisés à attendre six mois. Ce délai peut toutefois être porté à deux mois si le propriétaire apporte la preuve qu’il a été dans l’impossibilité de faire sa déclaration dans les 30 jours réglementaires.

L’Aide à la recherche du premier emploi

Parmi ces nombreux changements, les jeunes diplômés sont aussi concernés. À partir de ce 1er septembre, l’Aide à la recherche du premier emploi (ARPE) est lancée. Ce dispositif est une aide financière versée pendant quatre mois pour accompagner la recherche du premier emploi. Pour plus d’informations, retrouvez notre article concernant ses modalités (qui peut la toucher ? Pour quels montants ?), ici.

Fibre optique

Les nouvelles constructions de logements collectifs doivent désormais être équipées d’un raccordement au très haut débit par fibre optique. Un nombre minimal de prises doivent être installées en fonction de la taille du logement, selon le décret.

Simplification du certificat médical

Voici une bonne nouvelle pour les parents. À partir du 1er septembre, « les activités facultatives proposées dans les collèges et lycées seront désormais dispensées de certificat médical, comme les activités d’EPS obligatoires pour lesquelles l’aptitude des jeunes à la pratique du sport est présumée », indique le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Pour le renouvellement des licences sportives, un certificat ne sera exigé qu’une fois tous les trois ans et non plus tous les ans. « Les autres années, le licencié remplira un questionnaire de santé lui permettant de déceler d’éventuels facteurs de risques, qui nécessitera, le cas échéant, une visite médicale annuelle. Sinon, il attestera auprès de la fédération que tel n’est pas le cas », précise le ministère.

Jusqu’ici, le certificat n’était valable que pour une seule discipline. Désormais, il le sera pour la pratique du sport en général.

À noter toutefois que pour certaines disciplines jugées à risques pour la santé, comme la plongée, le parachutisme ou la boxe, le certificat médical restera annuel et l’examen médical sera renforcé « en considération des caractéristiques de la discipline ».

Aides au logement

Les allocataires considérés de « bonne foi » pourront continuer de recevoir les aides au logement (APL, ALF, ALS), même s’ils ne paient pas leurs loyers. Cette mesure entre dans le cadre du plan national de prévention des expulsions locatives.

La caution locative Visale sera étendue aux moins de 30 ans

Le dispositif de caution locative Visale sera désormais accessible à tous les jeunes de mois de 30 ans (salariés, non-salariés, chômeurs et étudiants), « à l’exception des non-boursiers rattachés fiscalement à leurs parents », précise le ministère du Logement. Gratuit, Visale est un service de cautionnement des loyers du parc privé. Il garanti aux bailleurs le paiement des loyers impayés durant les trois premières années du bail. La caution Visale entrera en vigueur « au plus tard le 30 septembre », indique le ministère. Il inclura également « les étudiants en résidence universitaire dès lors que les logements ne sont pas conventionnés ». Ce dispositif pourra toutefois concerner les plus de 30 ans en contrat précaire (CDD, période d’essai d’un CDI, Intérim, contrat d’apprentissage, etc.)

Marine VAUTRIN

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème