Sapin de Noël : attention aux allergies

Publié le 13 décembre 2017 à 12:57 Aujourd'hui | 1392 vues

Remplis de moisissures et de champignons, les sapins de Noël peuvent être un danger pour les personnes ayant des allergies. Ce « syndrome du sapin de Noël » est à prendre au sérieux notamment pour les asthmatiques. 

À l’approche de Noël, il est temps, si ce n’est pas déjà fait, de choisir son sapin de Noël. Artificiel, naturel, en pot, coupé, Normann ou Épicéa, telles sont les questions que l’on peut se poser. Selon les récents chiffres du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, 20,7% des foyers optent pour le naturel, ce qui représente 6,1 millions de sapins vendus en France. Il est vrai que l’arbre de Noël naturel est bon pour l’environnement. Il produit de l’oxygène, améliore la stabilité du sol, sert d’habitat aux animaux sauvages, est biodégradable et favorise même l’économie.

Mais si vous optez pour ce type de sapin, attention. Ce dernier n’a pas uniquement des effets positifs. Il peut être source d’allergie notamment chez les personnes allergiques à certains pollens comme le cyprès, ou chez les enfants. Ce rhume des foins d’hiver porte un nom, le « syndrome du sapin de Noël ». Toux, essoufflement, conjonctivite, yeux irrités, larmoiement, fatigue, nez qui coule ou bouché… Tels sont les symptômes qui peuvent alerter. En cause : la présence naturelle de petits champignons dans l’écorce du sapin. Ces derniers, une fois dans un foyer au chaud, se développent et peuvent envahir la pièce où est exposé l’arbre de Noël. Et plus le sapin reste longtemps, plus la moisissure se répand.

Un risque pour les asthmatiques

C’est le Dr. Kurlandsky qui, en 2011, a mis en lumière ce syndrome, rappelle Le Figaro. Dans une étude publiée dans la revue américaine Annal of Allergy, Asthma and Immunology, il explique qu’une équipe de chercheurs a constaté la présence de 53 espèces de champignons sur 28 arbres analysés. Cette conclusion fait écho à une précédente enquête datant de 2007 qui avait analysé l’air d’une maison durant 14 jours. On y apprenait que, avec la présence d’un sapin naturel, le nombre de spores au mètre cube augmentait considérablement, passant de 800 à 5 000. « Les symptômes allergiques peuvent aussi se déclencher à cause des produits chimiques ajoutés pour la conservation du sapin », précise au Figaro, le docteur Nhân Pham-Thi, chef de Service de l’Unité d’Allergologie et de Médecine Environnementale de l’Institut Pasteur.

Un sondage publié dans The Independent (en anglais) le 3 décembre dernier vient étayer ces propos. Le quotidien anglais révèle que « plus d’un tiers des Britanniques souffrent d’une augmentation des symptômes ressemblant à ceux du rhume des foins au cours de cette période de l’année ». Les experts ont également émis une alerte concernant les personnes asthmatiques. « La moisissure peut être un réel problème pour les 5,4 millions de personnes souffrant d’asthme au Royaume-Uni, provoquant des réactions allergiques qui peuvent déclencher des symptômes d’asthme et, dans certains cas, des crises mortelles », indique le Dr Andy Whittamore à The Independent. D’ailleurs, « des milliers de patients sont admis à l’hôpital chaque année en décembre à cause des moisissures qui peuvent se développer sur les arbres de Noël », rapporte le quotidien.

Nettoyer son sapin ou opter pour un artificiel

Mais alors que faire ? Pas de panique, il existe des solutions. Selon le Dr. Kurlandsky, « un dépistage est possible. » Il explique au quotidien que « si des signes existent, il est conseillé de le faire ». « On ne peut pas vraiment prévoir ce genre de crises allergènes. De ce fait, si la personne se sait allergique, elle doit poursuivre son traitement de fond. Sinon il existe aussi des traitements pour réduire les symptômes comme les antihistaminiques », poursuit-il. Pour ceux qui choisissent d’acheter un sapin naturel, veillez à bien le nettoyer à l’eau avant d’y déposer vos boules et guirlandes. Il est également recommandé de bien aérer les pièces à vivre (au moins de 10 minutes par jour, même quand il fait froid).

Si les symptômes sont trop forts, vous pouvez opter pour une version artificielle. Cependant attention, veillez également à bien le nettoyer avant de le décorer. Lui aussi peut contenir des moisissures et de la poussière qu’il aura accumulé durant l’année écoulée. Pensez également à bien laver vos décorations de Noël, elles aussi porteuses de poussière. Dans tous les cas, que l’arbre soit naturel ou artificiel, sa présence dans une maison ne devrait pas excéder sept jours.

Marie Bascoulergue

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème