Sports d’hiver écoresponsables : les gestes à adopter

Publié le 14 février 2018 à 15:57 Aujourd'hui | 1680 vues

La montagne est fragile. Pour minimiser son impact sur l’environnement, voici neuf gestes à adopter.

C’est un moment que les amoureux de la glisse et de la poudreuse attendent avec impatience : les sports d’hiver. Comme chaque année, les stations de ski feront le plein de vacanciers. Mais cette affluence de touristes a des conséquences sur l’environnement : forte consommation d’eau et d’énergie, production de déchets, trafic automobile important, etc. Pour passer des vacances éco-friendly, adoptez ces neuf gestes.

Laisser sa voiture au garage

Selon l’association Mountain Riders, qui mène depuis 2001 des actions de sensibilisation et d’éducation en faveur du développement durable en montagne, « 57% des émissions de gaz à effet de serre d’une station de montagne sont liées au transport aller-retour des vacanciers ». Cette année, privilégiez donc le train plutôt que la voiture et l’avion. En plus de moins polluer, vous éviterez de passer des heures dans les bouchons. Certes, lorsque l’on a une grande famille, ce n’est pas le plus pratique. Les valises contenant les doudounes, les combinaisons de ski et autres affaires d’hiver, peuvent devenir très encombrantes. Toutefois, ce moyen de transport est le plus sûr et le plus rapide (s’il n’y a pas de retards) pour gagner les stations de montagne. L’accès à la majorité des stations est d’ailleurs facilité par les nombreuses lignes d’autocar reliant les gares routières et ferroviaires aux stations d’altitude.

Trop tard pour prendre un billet de train ? En station, pensez alors à laisser votre véhicule au garage. Si vous souhaitez vous faire une bonne raclette dans le village d’à côté, privilégiez les transports en commun. De même si vous voulez vous faire le marché artisanal situé de l’autre côté de la ville. Enfin, si vous avez vraiment besoin de prendre votre voiture, ne laissez pas tourner votre véhicule en préchauffage, c’est inutile et polluant.

Louer son matériel

Si vous n’allez pas fréquemment à la montagne, il n’est pas nécessaire d’acheter du matériel qui ne servira que peu de temps. « La location du matériel reste la solution la plus responsable. De plus vous bénéficierez d’un matériel bien entretenu », rappelle l’Agence de l’environnement de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Pour la combinaison de ski, sachez qu’il est aussi possible de la louer. Plusieurs plateformes proposent ce service, comme Ski-chic.com. Le principe est simple : avant de partir, choisissez ce dont vous avez besoin et indiquez votre lieu de séjour. Vous recevrez ensuite votre colis le jour de votre arrivée. Puis, la veille du départ, un livreur viendra récupérer vos affaires. Pratique ! Pour ce qui est des accessoires comme l’écharpe, le bonnet et les gants, réutilisez ceux des années précédentes. Plus c’est vintage, plus c’est stylé ! Et s’ils sont légèrement abîmés, pensez à leur donner une seconde jeunesse.

Acheter des produits locaux

Ce n’est pas parce que l’on est en vacances, que l’on doit envoyer valser ses bonnes habitudes. Tout comme à la maison, privilégiez les fruits et légumes de saison et les produits locaux. Optez pour les petits commerçants de la station plutôt que la grande surface du coin qui vend des produits importés. Vous serez sûr de consommer des produits frais et de qualité. En plus de soutenir les commerces de proximité, vous ferez un geste pour l’environnement. Consommer local permet aussi de découvrir de nouvelles saveurs et des produits du terroir que l’on ne trouve pas chez soi.

Faire attention à ses déchets

En vacances, pensez aussi à trier vos déchets. Renseignez-vous sur les consignes de la commune dans laquelle vous séjournez. Et surtout, ne jetez jamais vos détritus dans la nature. « Tous les ans, la fonte des neiges laisse apparaître des déchets qui auraient pu être jetés à la poubelle : mégots, sacs plastiques, etc. », souligne l’Ademe. En 2017, l’association Mountain Riders a collecté 24 tonnes de détritus, contre 51 tonnes en 2015. Certes, c’est un peu moins mais la quantité reste impressionnante. Sur les pistes, faites donc attention et conservez vos détritus (emballage de gâteau, de sandwich et bouteilles d’eau vides) dans votre sac. Vous les jetterez une fois en station ou chez vous, dans une poubelle adaptée. Si vous êtes fumeur, munissez-vous d’un cendrier de poche ou d’une petite boîte en métal. Pour rappel, les mégots mettent jusqu’à 15 ans pour se dégrader. Chaque déchet jeté dans la nature a un impact sur la faune et la flore de nos belles montagnes.

L’idéal ? Faire un déjeuner ou un goûter zéro déchet ! Utilisez des bocaux en verre réutilisables, des Tupperware ou un Bento. Pour protéger vos gâteaux et votre sandwich (faits maison de préférence), vous pouvez utiliser un torchon ou une serviette de table. Oubliez surtout l’aluminium et la cellophane.

Pour celles et ceux qui préfèrent faire une halte dans un restaurant d’altitude, faites attention, surtout si l’établissement propose un self. N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre afin de ne pas gaspiller.

Ne pas faire de hors piste

Outre le fait de vous mettre en danger, vous perturberez la flore et surtout la faune. Certaines zones non balisées sont d’ailleurs protégées. Comme le rappelle l’association Ride Greener, nous devrions tous « nous considérer comme des invités de la montagne ». « Grâce à une signalétique spécifique des zones spécialement réservées aux animaux sauvages, la prise en considération de ces espaces ne devrait pas être trop difficile. En dehors de ces zones protégées, il y a largement la place pour tout un chacun de s’éclater et de se dépenser dans la neige. Car finalement, cela ne t’enchanterait guère que quelques chamois chahutent dans ton salon », explique-t-elle sur son site.

Privilégier des activités respectueuses de l’environnement

Dans certaines stations, de nombreuses activités sportives motorisées sont proposées. On pense par exemple à la randonnée en 4×4 et en motoneige. Ces loisirs sont certes sympathiques mais très polluants. Le mieux sera de choisir des activités plus « nature » comme la rando à raquettes, le ski de fond, une balade en traîneau, la luge, etc.

Économiser l’eau

Lorsque l’on rentre du ski, quoi de mieux qu’un bon bain chaud pour reposer ses muscles durement sollicités ? Si vous faites partie de ceux qui aiment ce moment de bien-être, il faudra toutefois revoir cette habitude très gourmande en eau : entre 150 et 200 litres ! Une douche consomme elle 30 à 60 litres d’eau chaude. Évitez cependant d’y passer des heures, quelques minutes suffisent. Pour le savon et le shampoing, privilégiez des produits écolabellisés, plus facilement biodégradables et plus respectueux de l’environnement.

Si vous séjournez à l’hôtel, soyez vigilant avec vos serviettes de bain. Posez-les de façon à ce que les femmes de chambre ne les changent pas. Celles-ci prennent vos serviettes si elles sont par terre ou dans la baignoire. Alors, avant de quitter votre chambre, faites attention et vous aiderez à moins gaspiller l’eau. Des serviettes en moins, c’est moins de machines à effectuer.

Recycler son forfait

La plupart des stations de ski proposent désormais des forfaits sous forme de carte électronique et offrent la possibilité aux skieurs de les recycler. Des petites urnes sont mises à disposition. Ouvrez l’œil. Et si vous n’en voyez pas, jetez-la dans la bonne poubelle, à moins que vous ne voulez la garder comme souvenir.

Acheter des cadeaux locaux

Justement parlons des souvenirs. Si vous souhaitez rapporter des cadeaux à vos proches, faites attention à leur provenance. Préférez les produits artisanaux et made in France plutôt que les objets made in China, par exemple.

Lire aussi : Ski : ce qu’il faut savoir avant de se lancer sur les pistes

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème