Strasbourg va interdire les véhicules de livraison diesel

Publié le 18 octobre 2017 à 16:54 Aujourd'hui | 1446 vues

Afin de lutter contre la pollution, la mairie de Strasbourg a annoncé plusieurs mesures pour en finir avec ce fléau. D’ici 2021-2022, les camions de livraison diesel seront interdits. 

Selon Santé Publique France, la pollution de l’air est la 3ème cause de mortalité en France, avec 48 000 décès chaque année, juste après le tabac et l’alcool. Strasbourg a bien compris le danger que représente la prolifération de ces particules fines et a donc décidé de prendre les devants. En 2014, la ville a désigné un élu en charge de la qualité de l’air. Dès l’année prochaine, et ce jusqu’en 2022, plusieurs mesures vont être mises en place afin de réduire la pollution de l’Eurométropole de Strasbourg.

Exit le diesel dans la Grande-Ile

Selon la mairie de Strasbourg, 3 600 livraisons ont lieu chaque jour en moyenne et autant de camions dégageant des particules fines dans l’air, ce qui représente 34 000 tonnes de CO2 par an. Pour tenter d’enrayer ce fléau, le conseiller de la commune en charge des modes actifs et des nouvelles pratiques de déplacement, Jean-Baptiste Gernet, a dévoilé plusieurs mesures visant à réduire cette pollution. La mesure phare concerne la sortie progressive des véhicules de livraison diesel de la Grande-Ile. Dès le 1er septembre 2018, ces autos, avec ou sans pastille Crit’Air 5 seront interdites. Un an plus tard, cette mesure s’étendra aux camions de livraison avec une pastille Crit’Air 4. La ville s’est également engagée à ne plus acquérir de véhicule léger au diesel.

La mairie de Strasbourg prévoit également de revoir les règles de circulation et de stationnement des véhicules de livraison. Les autos propres (électriques, gaz naturel pour véhicule -GNV-) pourront circuler une heure de plus (10h30 – 11h30), alors que les camions de livraisons diesel auront une demi-heure de moins (jusqu’à 10h30 au lieu de 11h). Enfin, tous les transporteurs seront soumis à une limitation de tonnage. Cette dernière sera de 7,5 tonnes. Le but de ces mesures est double : réduire la pollution mais aussi désengorger la Grande-Ile.

Strasbourg n’est pas la seule ville à lutter contre la pollution. Après avoir connu plusieurs pics de pollution, la ville de Paris a décidé d’instaurer la circulation alternée, avant de généraliser les vignettes Crit’Air. Ces dernières sont d’ailleurs obligatoires depuis le 1er juillet sous peine d’une amende. La capitale « fixe pour ambition la fin des moteurs diesel à Paris en 2024 et à essence en 2030 », explique la mairie dans un communiqué. Ces mesures entrent dans le nouveau Plan Climat Air Énergie de la mairie de Paris. Un pas de plus pour la protection de l’environnement.

Marie Bascoulergue

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème