Un substitut du glyphosate retiré du marché

Publié le 27 octobre 2017 à 14:11 Aujourd'hui | 1222 vues

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a procédé, mardi 24 octobre 2017, au retrait de l’autorisation de mise sur le marché en France d’un herbicide commercialisé par Bayer. Appelé Basta F1, ce dernier aurait des risques potentiels pour la santé humaine.

La question de l’utilisation des pesticides est souvent source de débat. Alors que les défenseurs de l’environnement se battent corps et âme pour interdire l’utilisation de ces substances chimiques dangereuses pour l’Homme, les agriculteurs et industriels défendent l’idée qu’il n’est pas possible de produire correctement sans. C’est d’ailleurs tout le problème autour du glyphosate, savoir s’il doit être interdit ou non.

Concernant le Basta F1, la question a été plus vite tranchée. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a annoncé le 26 octobre dernier avoir fait retirer du marché le « seul produit phytopharmaceutique à base de glufosinate autorisé en France ». Ce dernier est considéré comme « l’un des rares substituts du glyphosate » par la Commission européenne. Selon l’Anses, cet herbicide, utilisé en pulvérisations sur les vignes, vergers, légumes et pommes de terre, serait un risque « pour la santé des utilisateurs et des travailleurs, et des personnes présentes à proximité des espaces traités ».

130 tonnes de glufosinate-ammonium vendues en 2016

L’Anses « a procédé à l’examen du dossier déposé par la société Bayer S.A.S en vue du renouvellement de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du produit Basta F1 », explique-t-elle dans son communiqué. À l’issue de cet examen, le résultat était sans appel. Les risques sur la santé ne peuvent être exclus, même si ce produit est beaucoup moins utilisé que le glyphosate. Selon Eaufrance, huit mille tonnes de glyphosate ont été vendues en France en 2016 contre 130 tonnes pour le glufosinate-ammonium. « Ce retrait concerne également neuf permis de commerce parallèle permettant d’introduire en France des produits identiques. », a déclaré l’Anses. Tous les produits phytopharmaceutiques à base de glufosinate vont donc être interdits sur le marché. Sont concernés l’Agriherb, le Basta S, le Cazobasta, le Finale, le Flamb-IP, le Fosinet, le Glufo + et le Tresor.

Le 2 octobre, l’Anses a fait part de ses résultats à la société qui commercialise le Basta F1, Bayer, et lui a annoncé qu’elle allait procéder au retrait de l’autorisation de mise sur le marché de ce produit dès le 24 octobre. Ce jeudi 26 octobre, Bayer a publié un communiqué et se dit « surpris de la décision de l’Anses et réaffirme que la sécurité et la santé des agriculteurs et des consommateurs restent au cœur de ses préoccupations ». Selon l’entreprise, l’Agence a « surestimé de 300 à 1000 fois le risque pour la santé humaine ». Le président de Bayer France a même déclaré que cette décision « prive l’agriculture d’une solution de désherbage reconnue utile, voire indispensable par certaines filières ». En attendant, les agriculteurs pourront finir d’utiliser leur stock de Basta F1 jusqu’au 24 octobre 2018.

 

Marie Bascoulergue

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème