Téléphone au volant : vers des sanctions plus sévères ?

Publié le 30 mai 2017 à 11:25 Aujourd'hui | 794 vues

En voiture, le téléphone portable est à bannir ! Mais aujourd’hui, encore trop d’automobilistes utilisent leur smartphone au volant, selon une enquête de la Prévention routière. Face à cette situation, les sanctions pourraient se durcir.

Les Français sont accros à leur smartphone et ne peuvent même plus s’en passer lorsqu’ils prennent leur voiture. Sur la route, il n’est en effet pas rare de voir un autre automobiliste utiliser son téléphone portable. Que ce soit pour appeler, envoyer un SMS ou naviguer sur Internet. La Prévention routière a mené une enquête d’observation dans 80 communes. Les résultats sont alarmants : sur plus de 20 000 observations, 7% des conducteurs ont été vus au téléphone alors que leur véhicule était en mouvement. 4 conducteurs observés sur 10 utilisant leur mobile au volant le tenaient en main pour leur conversation et près d’un tiers envoyaient des messages au volant. Au feu rouge ou à un stop, 13% de personnes observées prenaient leur smartphone. Encore plus préoccupant, la présence d’un passage piéton ne modifie pas le comportement des conducteurs : 7,3% utilisaient leur mobile en croisant un passage piéton contre 6,6% en l’absence de passage piéton. Un constat inquiétant lorsque l’on sait que près d’un accident mortel sur dix est lié à l’utilisation du téléphone portable.

Verbaliser davantage

Face à ces mauvais comportements qui deviennent une habitude, « la délégation interministérielle à la Sécurité routière proposera bientôt au ministre de l’Intérieur de verbaliser davantage les infractionnistes », indique Le Parisien, ce mardi 30 mai. Cela pourrait se traduire par la hausse du prix de l’amende, le nombre de points retirés ou une suspension de trois mois si un conducteur récidive après avoir été sanctionné une première fois pour l’usage du téléphone portable tenu en main. L’Italie réfléchirait à cette dernière sanction.

Aujourd’hui, un automobiliste ou un motard utilisant à la main son portable risque une amende forfaitaire de 135 euros et un retrait de trois points sur son permis de conduire. De même s’il utilise un kit mains libres. Selon la Prévention routière, 10% des conducteurs observés en utilisaient un. Seuls les kits de téléphonie intégrés à la voiture ou au casque sont autorisés. En 2015, 956 000 points de permis ont été retirés à des automobilistes surpris avec un téléphone à la main, précise Le Parisien.

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème