Fraude : les contrôles dans les transports en commun seront renforcés

Publié le 20 septembre 2016 à 16:36 Aujourd'hui | 1459 vues

Une campagne lancée par la région Île-de-France, la RATP, la SNCF et le Stif vise à intensifier la lutte anti-fraude « pour que la validation redevienne un geste citoyen ». Les contrôles vont être plus fermes. 

Avec 14 lignes de métro, 1 500 lignes de bus, 8 lignes de tramway, 5 lignes de RER et 8 lignes de train Transilien, le réseau francilien de transports en commun est l’un des plus développés d’Europe. C’est aussi un de ceux qui subissent le plus grand nombre de fraudes. Le STIF (syndicat des transports en commun d’Île-de-France), la région Île-de-France, la RATP et la SNCF ont alors décidé de faire campagne commune afin de lutter contre la fraude dans les transports en commun.

« Pour s’assurer que la campagne conduise à une modification durable des comportements, des actions de contrôles ont lieu sur le terrain
pour incarner directement auprès des voyageurs les différents messages de prévention et les nouvelles règles en vigueur », ont-ils conjointement déclaré dans un communiqué.

Jusqu’à 120 euros d’amende

La fraude coûte cher : ce sont 366 millions d’euros qui sont engagés par an dans l’ensemble du réseau de transports en commun. Alors, en plus des affiches placardées dans les espaces gares et dans les insertions, tout ça dans le but de raisonner certains voyageurs tentés de voyager illégalement (la campagne sera relayée aussi sur les réseaux sociaux), d’autres mesures seront également mises en place.

SNCF Transilien, par exemple, souhaite installer des équipements de validation dans 14 gares dont la gare Saint-Lazare d’ici 2019. 250 agents d’escale sont en cours de formation pour assurer le contrôle des voyageurs et 250 autres agents ont déjà été assermentés et contrôlent actuellement dans les gares.

Les montants des indemnités forfaitaires vont également évoluer, selon le type de fraude. Par exemple, pour un titre de transport non valable, le montant s’élève à 35 euros, à 50 euros sans titre de transport et de 70 euros pour un titre usurpé (à condition que le payement s’effectue dans l’immédiat). Sinon, il vous en coûtera plus cher : de 85 à 120 euros pour les types précédemment évoqués.

Une campagne de sensibilisation mettant en scène des créatures démoniaques

Intitulée « Fraudeurs, pour vous les règles ont changé », une campagne de sensibilisation a été lancée ce mardi 20 septembre jusqu’au 4 octobre. Composée de trois visuels, elle met en scène un homme ou une femme, avec à son épaule, une créature incitant à la fraude. « Mais oui, fraude… Ce ne sera pas la première fois », lance un premier démon. « Et si tu te fais contrôler? Bim, tu cours très vite », annonce un autre, tandis qu’un troisième pousse au mensonge : « Ta carte d’identité ? Bah, dis que tu ne l’as pas ! ». Ces trois images, créées par l’agence publicitaire Havas France, vise à créer un véritable électrochoc auprès des voyageurs.

De petits encarts mettent en garde les éventuels fraudeurs de leur acte, annonçant par exemple le montant de l’amende si ceux-ci ont été appréhendés par des agents de contrôle (6 mois de prison et 7 500 euros d’amende). Ou encore prévenir qu’ils peuvent être retenus jusqu’à l’arrivée des services de police.

Les différents types de fraudes

Trois types de fraudes sont mis en avant :
– « la fraude au titre de transport » ou « fraude visible » consiste à voyager sans titre de transport ou sans avoir validé ce dernier,
– « la fraude tarifaire » consiste à bénéficier d’un tarif réduit sans avoir de justificatif associé (carte famille nombreuse, carte d’invalidité…),
– « la fraude à la distance » consiste à utiliser un titre de transport non valide.

Le taux varie entre 2,2 et 7% au niveau du réseau ferré (métro, RER, Transilien). En surface (bus et tram), il est plus élevé. Pourtant, les tarifs restent relativement bas en Île-de-France, comparé aux prix appliqués dans les autres capitales européennes. À titre de comparaison, un ticket coûte 1,90 euros à Paris contre 2,10 euros à Bruxelles et 3 euros à Londres.

Espérons que les fraudeurs seront vite découragés !

Roumaissa Benahmed

Surprise

Tutos, trucs et astuces pour fabriquer un masque maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème