La truffe noire du Périgord pousse aussi au Royaume-Uni

Publié le 9 novembre 2017 à 13:44 Aujourd'hui | 979 vues

C’est une grande première. Une truffe noire (Tuber melanosporum) a été cultivée au Pays de Galles (Royaume-Uni). Le réchauffement climatique aurait permis au précieux champignon de pousser sur ces terres du nord.

La truffe noire pousse essentiellement dans les régions à climat méditerranéen. On le trouve ainsi majoritairement en France, dans le Lot, c’est-à-dire dans le sud-ouest, et le sud-est du pays. Mais aussi au nord de l’Espagne et de l’Italie. Désormais, la Tuber melanosporum, de son nom scientifique, se cultive aussi au Royaume-Uni. Des chercheurs de l’Université de Cambridge et de la société Mycorrhizal Systems Ltd (MSL) ont annoncé qu’une truffe noire a été récoltée pour la première fois à Monmouthshire, au sud du Pays de Galles, à l’issue d’un programme mené par MSL et des fermiers locaux. « Il s’agit de l’emplacement le plus au nord où elle n’ait jamais été trouvée », soulignent-ils dans un communiqué.

Une truffe noire de 16 grammes

Les chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue Climate Research, expliquent que la truffe, d’un poids de 16 grammes, a été dénichée en mars dernier par un petit chien truffier, nommé Bella. Des analyses microscopiques et génétiques ont confirmé que c’était bien la précieuse Tuber melanosporum. Celle-ci s’est développée dans les racines d’un chêne méditerranéen planté en 2008 et spécialement traité pour favoriser la production du champignon. Les scientifiques ont inoculé (mycorhizé) des spores de truffes noires dans les racines de l’arbre et ont rendu le sol moins acide en le traitant avec de la chaux. Pour pousser, la truffe exige en effet un sol calcaire et se développe dans le système racinaire de l’arbre, formant une relation symbiotique avec son hôte. Autrement dit, le champignon nourrit l’arbre et l’arbre nourrit le champignon. « Les truffes et leur arbre-hôte sont bénéfiques pour la conservation des sols et la biodiversité », précise Paul Thomas de l’université de Stirling (en Écosse) et qui travaille pour MSL.

« Nous n’avons jamais pensé que cette espèce méditerranéenne pourrait pousser au Royaume-Uni, c’est un développement incroyablement excitant », explique Paul Thomas. Et d’ajouter : « Cette culture montre que la résistance climatique des truffes est plus importante que ce que l’on pensait jusqu’ici, mais il est probable que c’est uniquement possible à cause du changement climatique, et parce que certaines zones du Royaume-Uni (…) sont adaptées à la culture de ces espèces ».

Cette première truffe made in England a été conservée, mais les prochaines pourraient être distribuées dans des restaurants locaux. Actuellement, une truffe du Périgord se vend jusqu’à 1920 euros le kilo outre-Manche.

Marine VAUTRIN

Surprise

Bananatex : un tissu responsable et de qualité à base de fibre de bananes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème