Versace dit « ciao » à la fourrure animale

Publié le 15 mars 2018 à 13:02 Aujourd'hui | 1146 vues

Dans un entretien accordé au magazine britannique The Economist’s 1843, la styliste italienne Donatella Versace a confié que la fourrure était désormais bannie de sa maison de couture. 

La fourrure est monnaie courante dans le monde de la mode, mais peut-être plus pour très longtemps. Depuis plusieurs années, de nombreuses enseignes du prêt-à-porter renoncent peu à peu à l’utilisation de la fourrure. Certaines ont même officialisé leur démarche auprès de l’Alliance Sans Fourrure internationale (Fur Free Alliance) ou Mode Sans Fourrure. Parmi elles, Bershka, Etam ou encore Cache Cache. D’ailleurs, Mode Sans Fourrure recense l’ensemble des groupes ne vendant plus de vraie fourrure ici, et celles qui en vendent ici. Le monde du luxe est lui aussi en plein changement. De plus en plus de marques s’engagent en faveur des animaux comme Calvin Klein, Hugo Boss, Ralph Lauren, Armani et plus récemment Gucci. Cette marque italienne a surement inspiré sa compatriote Donatella Versace. La styliste italienne, et sœur du fondateur de la maison de couture milanaise, a indiqué au magazine britannique The Economist’s 1843 (en anglais) que plus aucune fourrure ne serait utilisée dans ses produits. « La fourrure ? Je n’en veux pas », a-t-elle affirmé dans l’article qui a été publié mercredi 14 mars dernier. « Je ne veux pas tuer des animaux pour faire de la mode. Cela ne me semble pas bien », a-t-elle ajouté. À noter que Furla, une autre marque italienne, a elle aussi décidé d’arrêter d’utiliser de la fourrure.

Cette décision, aussi nouvelle que surprenante, est qualifiée de « volte-face » par le magazine britannique. Ce dernier a d’ailleurs indiqué qu’au moment de la rédaction de l’article, le site Internet de Versace recommandait à ses clients d’acheter « des manteaux ornés de fourrures qui font tourner les têtes ». Cet étonnement n’est pas anodin. La maison de couture a souvent été critiquée par des associations de défense des animaux, l’accusant d’avoir recours à de la fourrure animale, comme le vison ou encore le chien viverrin, rappelle la Humane Society International (HSI).

Une décision saluée

Suite à cette annonce, plusieurs associations ont tenu à réagir. La directrice de l’association Gaia, Ann De Greef, se dit « très satisfaite de cette nouvelle ». « La fourrure est un produit dépassé, pour lequel les animaux souffrent le martyre. Par définition, sa production est cruelle. Qu’une maison de mode célèbre et réputée comme Versace annonce ne plus utiliser de fourrure, c’est encore un énorme pas en avant », a-t-elle commenté dans un communiqué. De son côté, PETA compte envoyer « une boîte de chocolats végétaliens en forme de renard pour la remercier ». Quant à HSI, l’association a « salué la nouvelle ». Pour sa présidente, Kitty Block, il s’agit d’un message « fort de la part de la haute couture et du monde de la mode de luxe ». « Versace est une marque de luxe massivement influente qui symbolise l’excès et le glamour, et donc sa décision d’arrêter d’utiliser de la fourrure montre que la « mode compassion » n’a jamais été aussi tendance », indique Claire Bass, directrice exécutive de HSI dans un communiqué.

L’annonce de Donatella Versace ne fait pas que des heureux. La Fédération internationale de la fourrure se dit « déçue ». Cependant, elle est persuadée que « la majorité des grands couturiers vont continuer à travailler la fourrure car ils savent que c’est un produit naturel qui est produit de manière responsable ».

 

Marie Bascoulergue

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème